Press "Enter" to skip to content

Régionales 2015, le FN avant la Révolution?

El Dia reproduit un article de Philippe Penciolelli en date du 7 décembre 2015.

 

téléchargement (1)

Le vote massif pour le FN dans les régions françaises pour ces Régionales 2015 est comme le disent les politiques de Gauche et de Droite, un vote d’exaspération ! Et c’est vrai ! Exaspérés par les crapules, les incompétents bouffis de prétention, qui gouvernent la France depuis des décennies.

La moitié des français s’abstiennent à juste titre de voter, afin de ne donner aucun crédit à cette faune politique qui a ruiné ce pays et sa population. La Gauche comme la Droite invite à chaque soir d’élection, les français à aller voter en attendant de les y contraindre. En effet Claude Bartolone étudie un projet de loi obligeant chaque citoyen à se rendre aux urnes sous peine d’une amende… Ce même Bartolone, président de l’assemblée nationale, qui mène la fronde des députés contre la publication du patrimoine des parlementaires.

Le Canard Enchaîné avance une valeur pour la villa du président de l’assemblée de deux millions d’euros. En outre, l’un des architectes du cabinet d’architecte qui a réalisé cette maison a reçu en novembre dernier la Légion d’honneur des mains de… Claude Bartolone.                   En 1999, il avait été chargé d’une mission de la part du ministre de la Ville de l’époque, c’est à dire Claude Bartolone.                                           Et l’architecte, toujours le même, a travaillé avec le conseil général de Seine-Saint-Denis, dont le président était jusqu’en septembre dernier Claude Bartolone.

Claude Bartolone né à Tunis en 1951 d’une famille pauvre n’a pas reçu d’héritage et est élu depuis 1979, on peut donc en déduire que la politique ça rapporte…

La Gauche comme la Droite ont largement fait la preuve de leur corruption, de leur incompétence, c’est ce qui explique le résultat de dimanche dernier.

Le FN n’est pas un parti qui enthousiasme, c’est le moins qu’on puisse dire, Jean-Marie Le Pen y étant pour l’essentiel avec ses déclarations antisémites et outrancières. Sa présidente n’excite pas non-plus les foules de par ses manières et son absence de distinction, mais il a l’énorme avantage de n’avoir jamais été au pouvoir et d’être une victime de la dictature appelée cinquième république, instaurée par De Gaulle. Dictature qui a évoluée en république bananière.

Si la Droite de Sarkozy qui disait combattre le FN, avait eu quelques velléités démocratiques, elle aurait instauré le scrutin proportionnel afin que l’assemblée nationale soit la juste représentation du peuple français, et le parti de Marine Le Pen aurait pu faire la preuve de son inconséquence. On sait que la démocratie n’est pas le fer de lance de la Gauche comme de la Droite, (on se souvient du dernier référendum), pour preuve les consignes données par François Hollande et Nicolas Sarkozy à leurs élus pour refuser les signatures à tel ou tel… 500 signatures attribuées de fait par les partis sont biens les symboles d’une dictature ou d’une république bananière.

Il n’en reste pas moins que les peuples européens les mieux nantis sont de plus en plus Europhobes,  la faute en revient aux divers Barroso, Moscovici, Junker et aux institutions européennes qui rajoutent une administration corrompue à une administration nationale déjà trop envahissante et totalement inefficace . Il est clair que l’Europe n’est pas la solution ! Seules, La France et la Grande Bretagne alignent une armée, et que dire de la politique étrangère commune…

Je persiste dans ma solution qui évitera les ambitions personnelles, la corruption, et l’inefficacité de ces gouvernements successifs; un mandat de deux ans non-renouvelable, l’abrogation des 500 signatures, la suppression des assemblées qui ne servent à rien (pour preuve le 49-3) sauf à diverses magouilles.

Pour les français qui n’avaient pas le droit de s’exprimer hier soir sur les plateaux de télévision, contrairement aux politiques, l’analyse du vote était très claire, il faut se débarrasser de cette clique politique.

Le FN, une façon douce de faire la révolution ou un attrape-couillon comme les autres formations?

Philippe Penciolelli