Press "Enter" to skip to content

Le chaos en Libye, merci Sarkozy….

La Libye à feu et à sang, Philippe Penciolelli l’avait pressenti dans un article écrit au mois de mars 2011, intitulé « Libye, l’ONU l’instrument de Sarkozy ».

Libye, l’ONU l’instrument de Sarkozy.
Cette nuit, l’ONU a accepté le projet français d’intervenir militairement en Libye afin de stopper la reconquête du pouvoir par les troupes de Kadhafi.
Par 10 voix pour et 5 abstentions dont la Chine et la Russie mais surtout l’Allemagne, la résolution d’intervenir militairement a été voté.
Une intervention destinée à protéger le peuple Libyen dont on nous dit depuis plusieurs jours qu’il est victime de crime contre l’humanité, massacres et autres réjouissances.
Intox du gouvernement français qui n’est qu’un prétexte pour redorer l’image de sa diplomatie, d’un Alain Juppé qui rêve d’une stature de géant, et des élections présidentielles qui se profilent à l’horizon.
Nicolas Sarkozy a besoin d’actions d’éclat pour reprendre la main à droite tant son impopularité est grande jusqu’au sein de l’UMP. Alain Juppé rêve en secret d’être le candidat de cette même droite si Sarkozy tombait encore plus bas dans les sondages se ralliant au passage les bonnes oeuvres de Dominique de Villepin.
Le peuple Libyen, tout le monde s’en fout; sinon, pourquoi l’avoir méprisé depuis toutes ces années?
Dégommer Kadhafi, c’est donc le moyen pour Nicolas Sarkozy de remonter dans les sondages sans se préoccuper de la suite politique en Libye…
Lorsque les américains sont intervenus en Irak où Saddam Hussein tenait son pays d’une main de fer, ils ont laissé une terre de désolation ou il est impossible aujourd’hui de s’aventurer, de travailler, et ou le peuple est soumis à de perpétuels attentats.
Et pourtant l’Irak était relativement structuré, avec une opposition muselée ou en exil mais existante, avec toutefois le problème de deux communautés se détestant cordialement, ce qui est la particularité de bon nombre des pays de la région.
En Libye, pays de tribus, sans institutions, qui va gouverner lorsque le dictateur, l’ancien ami de Nicolas Sarkozy, le père spirituel du nouvel ambassadeur de Tunisie, va s’exiler ?
Le chef de la tribu la plus puissante va imposer sa loi, racketter, violer, spolier en attendant que la suivante s’impose telle une guerre des gangs à Chicago dans les années vingt.
Pour le patron d’une compagnie pétrolière installée en Libye, quel sera l’interlocuteur ?


Alain Juppé qui jubile à L’ONU tout comme Nicolas Sarkozy qui suit les chiffres des sondages, ne se sont posés la question de ce qui allait arriver avec l’après-Kadhafi.
L’ONU qui avait servi les intérêts américains lors de l’invasion de l’Irak sert aujourd’hui les intérêts de Nicolas Sarkozy. Le peuple Irakien comme Libyen, tout le monde s’en fout et l’ONU c’est le monde.

http://www.el-dia.com/2011/03/19/la-france-declare-la-guerre-a-la-libye/

Philippe Penciolelli