Le malaise de la police de Manuel Valls.

manuel valls

L’émission sur la police française et ses dérapages présentée sur M6 a mis en lumière les problèmes des fonctionnaires de police face à leur hiérarchie et au manque d’encadrement, en un mot de l’incompétence des différents ministres de l’intérieur.

L’actuel ministre de l’intérieur, Manuel Carlos Valls  se prend pour un toréador; l’oeil noir, se tenant exagérément droit, il tente de se donner une stature de fermeté, d’autorité, et d’honnêteté « politique », exercice dans lequel il a échoué hier soir…..

En effet, l’émission a rappelé la corruption qui régnait au sein des services de police et ce dans toute la France et alors que la journaliste s’étonnait de la réincorporation des mis en examen ainsi que le versement des salaires, Manuel Valls répondait que tant qu’ils n’étaient pas condamnés, la présomption d’innocence jouait… On appréciera la subtile nuance du parfait politique.

Quant au fonctionnaire Honnête qui avait dénoncé et témoigné sur les agissements frauduleux de la BAC de Marseille nord, lui n’a pas été réincorporé et ne touche plus son salaire….  Dans la police les brebis galeuses semblent être les honnêtes fonctionnaires…. Manuel Valls qui a vu le reportage n’a rien trouvé à redire à cela, curieux et contradictoire pour le personnage qu’il interprète devant les caméras.

Manuel Valls est né à Barcelone et a acquis la nationalité française par naturalisation en 1982, c’est donc un pur Catalan, dont les traits de caractère biens connus sont  démesure, et  folie des grandeurs. rappelez vous Dali….

Un autre problème soulevé dans cette émission est le sentiment du travail inutile, une spécialité bien française. Les policiers arrêtent les voleurs, les magistrats les relâchent,  l’affaire de l’attaque de la rame du RER en est une brillante illustration, et il est certain que ce n’est pas l’idéal pour motiver les troupes.

Autre problème soulevé est la course au résultat, en un mot faire payer les français non délinquants pour faire du chiffre telle une entreprise commerciale et là, la responsabilité des politiques est entière. Il s’agit bien d’un détournement de fonction, de corruption au sommet de l’état.

Manuel Valls, pas plus que Claude Guéant n’ont réussi et ne réussiront à résoudre les problèmes de la police.  Il faudrait un ministre de l’intérieur sans compromission, c’est à dire tout le contraire d’un politique….

 

William Cardspeare