Mario Draghi est-il ou fait-il l’idiot?

Mario Draghi's historic choice | Gavyn Davies

Une révolution à la BCE et le mot n’est pas trop fort!  Mario Draghi, le Gouverneur de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré que la monnaie devait être forte, que la planche à billets devait rester dans le tiroir et que les taux bas ne pouvaient perdurer sans conséquences.

Après avoir imprimé ce qu’il convient d’appeler de la fausse monnaie à tour de bras, Mario Draghi se rétracte et joue à l’économiste responsable….

Mario Draghi déclarait: « Soyons clairs : des changements de politique de taux d’intérêt ne sont pas normalement le meilleur instrument pour répondre à des déséquilibres financiers. Si ces déséquilibres ne menacent pas directement la stabilité des prix au niveau de l’ensemble de la zone euro, c’est aux Etats d’y faire face ». Ce qui veut dire en clair qu’il se désengage de toute responsabilité dans la catastrophe qui va arriver à l’Europe et à l’Euro.

Au début de sa mandature, on a pu prendre sérieusement Mario Draghi pour un incompétent, un simple d’esprit pour avoir accepté un tel poste sans en avoir pesé les conséquences.

Aujourd’hui, avec ce revirement, Mario Draghi semble donner tort à tout le monde… Et si il n’était qu’un escroc, intellectuellement parlant bien sur? Mais l’Europe n’est-elle pas une immense escroquerie?

 

Février 2011 : « L’Italie n’est pas un pays à risque ». C’est Mario Draghi, qui était alors gouverneur de la Banque d’Italie, et membre du conseil de gouvernance de la Banque Centrale Européenne (BCE), qui avait fait cette déclaration. Un an et demi plus tard, les taux d’intérêt sur les obligations italiennes étaient au plus haut, et Draghi, devenu entretemps gouverneur de la BCE, s’est engagé à faire « tout ce qu’il faudrait pour sauver l’euro », c’est-à-dire, à racheter des montants illimités d’obligations d’Etat des pays en difficulté sur les marchés financiers.

 

A Noter: Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, avait été informé des doutes des inspecteurs de la Banque d’Italie  sur Monte dei Paschi di Siena, au coeur d’un scandale politico-financier, alors qu’il dirigeait la banque centrale italienne, a déclaré à Reuters l’un de ses responsables.

 

Ramon Lacontessa