Pièces à conviction, des ragots de concierges…

Une émission de FR3, Pièces à conviction, ressemble à une réunion de concierges racontant tout et n’importe quoi sans la moindre preuve de ce que l’on avance.
En chef des concierges, William Bourdon qui n’est pas le dernier lorsqu’il s’agit de se mettre en avant, président de Sherpa, qu’il a créé, et qui se veut le défenseur des opprimés, allant jusqu’à appeler à voter Ségolène Royal en 2007; c’est dire le manque de discernement, mais il n’est qu’avocat… Il était d’ailleurs l’avocat et ami de Danielle Mitterrand, grande admiratrice de Fidel Castro, un fervent défenseur des droits de l’homme comme chacun sait…
Afin de faire une émission de 70 minutes, Magali Serre nous promènera dans Paris en voiture, s’arrêtant devant des immeubles, faisant un gros plan sur des numéros, dans diverses rues, nous indiquant ici et là des prétendus domiciles de la famille Bongo et autres rois nègres… Sans aucune preuve, pire, lorsqu’un avocat des intéressés intervient mettant en évidence les affirmations sans fondements de Magali Serre, celle-ci s’empresse de faire suivre par un autre ragot toujours sans la moindre preuve comme s’il s’agissait d’une argumentation fondée….
Au fil de l’émission, une odeur politicienne nauséabonde se dégage et il apparait que c’est tout ce qu’on veut sauf un magasine d’information. On serait prêt à parier que Magali Serre est une militante de gauche, ce qui en soit n’est pas répréhensible, mais lorsque cela se sent si fort, on peut en conclure que les propos sont faussés et orientés….
Que les présidents noirs pillent leurs pays, c’est une évidence; que cela existe depuis des lustres avec la complicité des hommes politiques français de Gauche et de Droite, c’est un secret de polichinelle. Mais, encore faut-il avoir des preuves! Ca ne valait pas une émission de télévision alors que des sujets d’actualité concernant des rois blancs auraient passionnés les français….
François Hollande en visite aux émirats s’est assis sur tous ses prétendus principes (droit de l’homme qui passionnent tant William Bourdon) faisant acte d’allégeance à son maître oriental du moment…
Entouré d’un Arnaud Montebourg aux anges, ne pouvant cacher son exaltation devant tant de pouvoirs et de richesses, situation comique qui heureusement n’a pas échappée à de vrais journalistes…
Autrement plus intéressant que des chefs de tribus sans prétention qui se servent grossièrement dans la caisse alors qu’en France, le milieu politique a mis en place des mécanismes tout à fait officiel pour piquer l’argent des français sans que Magali Serre et William Bourdon y trouvent matière à reportage…

William Cardspeare