Press "Enter" to skip to content

IL faut virer le Dr Laurence Parisot.


La présidente du Medef souhaite que la polémique se calme et estime qu’il s’agit surtout «d’une histoire personnelle qui est tragique aujourd’hui».
On ne voit pas en quoi c’est tragique, et de plus qui se soucie de ce que pense et veut Laurence Parisot?
Laurence Parisot est l’héritière d’une entreprise de meubles qui faisait partie des deux cents familles les plus riches de France.
Après des études classiques de fille de bonne famille, elle travaille dans divers instituts de sondages et sa fortune familiale lui permet de prendre des participations importantes chez les sondeurs tout en continuant jusqu’à ces dernières années des activités dans l »ameublement…
Un parcours classique de fille à Papa, héritière d’une très grosse fortune, dans tous les cas, pas de quoi tracer des lignes de conduite pour qui que ce soit….
Donc Laurence Parisot qui se prend pour le Docteur de Gérard Depardieu et de l’économie française déclarait:
 » je souhaite que la polémique sur l’exil fiscal de Gérard Depardieu se calme et que l’acteur annonce un jour son retour en France. Je crois que c’est surtout une histoire personnelle, celle de Gérard Depardieu, qui est tragique aujourd’hui. C’est quelque chose qui m’attriste beaucoup. Les commentaires sont allés trop loin à son égard, même si lui est certainement tout à fait excessif dans ses déclarations. Je trouve qu’il serait bon que tout ceci se calme et qu’un jour Gérard Depardieu calmement dise je reviens ».
Passionnante déclaration de celle qui est aussi la patronne du MEDEF mais qui a de quoi inquiéter les entreprises membre de cette organisation. On se souvient de Laurence Parisot acclamant Nicolas Sarkozy, une alerte qui aurait dû avertir les entrepreneurs que le Dr Parisot était déjà très malade…
Gérard Depardieu conseillera à Laurence Parisot de boire un coup, voir deux, afin d’éclairer ce teint pâle et lorsqu’elle déblatérera, on pourra mettre ça sur le compte de l’alcool….

Dernière information du 19 janvier
Laurence Parisot bouffie de prétention qui a déjà fait deux mandats à la tête de l’organisation magouille pour rester à la tête du MEDEF. En théorie, elle n’a pas le droit de prétendre à un troisième. C’est la raison pour laquelle elle a demandé à changer les statuts, pour l’autoriser à rester deux ans de plus à son poste. Une réclamation qui créé la discorde au sein du Medef.

William Cardspeare