Press "Enter" to skip to content

François Hollande, pour un suicide en 2013.

francois-hollande-vise-dans-la-chanson.jpg | NPA
La dette officielle de la France représente 90% du PIB, en faisant abstraction d’un tas de dettes plus ou moins importantes que l’on ne comptabilise pas afin de ne pas affoler la populace.
Les nantis qui ne sont pas tous des rentiers stupides, connaissent la situation qui ne date pas d’hier et depuis des décennies, les français s’exilent afin de protéger leurs patrimoines.
C’est ainsi que dans la seule ville de Londres, on trouve 300.000 résidants français qui déclarent qu’ils ne reviendront jamais en France quelque soit le gouvernement (gauche ou droite), et sous-entendu, tant que la France restera une république bananière.
C’est ainsi que de part le monde, on trouve des communautés de français à peu près sur tous les continents et dans tous les pays.

Un farceur représentant le DAL, un certain JB.Eyraud (Jean-Baptiste Eyraud, dit « Babar » est un militant français de l’extrême-gauche, ancien maoiste etc) déclarait qu’il fallait réquisitionner les logements libres car les prix des logements avaient doublé alors que le SMIC non! Comparaison pour le moins stupide car les loyers augmentent en fonction de la demande et non du cours du smic. Cette association, Droit au logement, oublie que construire des logements sociaux comme elle le réclame (150.000) ne réglera pas la crise car avec 200.000 immigrants officiels et autorisés chaque année, chiffre que l’on peut multiplier avec les sans-papiers, les principaux clients du DAL, c’est 400.000 logements qu’il faudrait construire…. Mais avec quel argent? L’aimable farceur qu’est Jean-Baptiste Eyraud vous dira qu’il faut le prendre à Gérard Depardieu…

François Hollande ce matin a fait une visite à la France qui se lève tôt en se rendant aux halles de Rungis, encore étonné de trouver des travailleurs qui commencent à trois heures du matin; il est certain que pour quelqu’un qui n’a jamais rien foutu, c’est une sacré découverte.
De la présidence à la simple association de quartier, la France est sous la coupe de gens incapables, certes plein de bonne volonté, mais cela ne suffit pas. François Hollande avec ses mesures fiscales qui n’auront rien fait gagner au budget de l’état, pire, aura fait perdre à la France les derniers consommateurs qui pouvaient encore consommer.
2013 va être l’année record des faillites, des dépôts de bilan, du chômage, des suicides et de la fuite de tous ceux qui possèdent encore quelque chose. Certains avaient traité le président de la république d’idiot, sans faire dans la dentelle, mais ne serait-il pas tout simplement benêt?
Quand on y regarde de plus près, son premier ministre n’est pas immaculé comme l’ange blanc, ayant eu une condamnation pour une attribution de marché public douteuse…. Son ministre du budget lui non plus n’a pas le costume de l’homme intègre et désintéressé. Son ministre du travail, un vieux renard qui depuis longtemps n’a plus de flair. Quant à son ministre du redressement productif et industriel, qui se caractérise par une prétention sans borne et une vanité égale à son incompétence, c’est le fou du roi…
Moscovici occupant un poste clé, celui des finances, est un olibrius qui n’a oeuvré toute sa vie que pour accéder aux fonctions ministérielles, voir plus disent ses amis. Il naît au sein d’une famille juive d’intellectuels de gauche. Son père est le psychologue social Serge Moscovici qui, adolescent pendant la Seconde Guerre mondiale, milita au Parti communiste roumain1 avant de fuir son pays en 1947 pour se réfugier en France. Il participa également à la fondation du mouvement des Verts. Sa mère est la psychanalyste Marie Bromberg. Proche du PCF.
Il quitte la LCR d’Alain Krivine en 1984. Sous l’impulsion de Dominique Strauss-Kahn, qui fut son professeur à l’ENA, il se rapproche du PS, dont il devient en 1986 secrétaire du « groupe des experts » constitué par Claude Allègre. Considérant ses engagements de jeunesse, il affirmera en 2006 :  » Le Parti socialiste me paraissait opportuniste ». En 2008, il tente de s’emparer du PS en se présentant comme secrétaire général en vue des présidentielles de 2012 mais certains socialistes comme Cambadélis qui milite pour une candidature DSK, ne l’entendent pas de cette oreille et font capoter l’opération.
Début septembre 2008, il se déclare « post-strausskahnien ». Fin septembre 2008, lors du dépôt des motions, les « barons locaux » de la « Ligne Claire » ayant décidé de rejoindre Ségolène Royal, Jean-Christophe Cambadélis et Arnaud Montebourg déclarant soutenir la motion de Martine Aubry, il annonce au dernier instant qu’il rejoint Bertrand Delanoë. Vous avez dit opportuniste?
Après avoir apporté son soutien à Dominique Strauss-Kahn, qui ne put se présenter en raison de son inculpation pour agression sexuelle en mai 2011, il envisage un temps de présenter sa candidature – social-démocrate – à la primaire présidentielle socialiste de 2011 en vue de l’élection présidentielle de 2012. Sur les conseils de ses amis, Il choisit fin juin de soutenir François Hollande pour la primaire socialiste.
On comprend mieux Gérard Depardieu et les autres: sauve qui peut…

William Cardspeare