Press "Enter" to skip to content

Bernard Tapie, Hersant, Lagarde, les magouilleurs.

Bernard Tapie qui a profité des largesses de Christine Lagarde (ce qui lui a valu probablement sa nomination au FMI) sur le dos des contribuables français qui avaient déjà beaucoup donné pour le Crédit Lyonnais après s’être offert un nouveau yacht (à moteurs cette fois) est en passe de s’offrir ce qui reste du groupe de Presse Hersant, c’est à dire La Provence, et Nice Matin.

Rien d’anormal dans tout cela si ce n’était que le groupe Hersant est plombé de dettes et que sous couvert d’une menace de dépôt de bilan, les créanciers se voient contraints d’accepter les miettes offertes par Bernard Tapie.

Donc NANARD se propose de reprendre les deux tiers du groupe et la famille Hersant conserverait un tiers.

Le montage de la reprise qui est de 51 millions d’euros au total se décompose de la façon suivante: Bernard Tapie va apporter 24 millions d’euros, la famille Hersant 24 millions, et le reste doit venir de la vente des Nouvelles calédoniennes, le quotidien de Nouvelle-Calédonie, qui dégage entre 2 millions et 3 millions de résultat net.

Là ou on reconnaît l’ami Bernard et ses acolytes, c’est que le groupe de Presse a 215 millions de dette, et les créanciers vont devoir s’asseoir sur 160 millions…

Comme on l’écrivait pkus haut, La direction de Groupe Hersant Média avait posé un ultimatum aux 17 établissements créanciers : l’offre Tapie ou le dépôt de bilan.

Nul doute que Bernard Tapie présentera sa candidature au FMI; après DSK et Christine Lagarde, ne dît-on pas jamais deux sans trois…

William Cardspeare