Press "Enter" to skip to content

Gérard Depardieu dit stop!

Photos : Gérard Depardieu : très fier de son nouveau passeport russe !
Trop c’est trop, les français qui ont « réussi » financièrement n’en peuvent plus d’un état irresponsable qui vit à découvert depuis quarante ans tout en menant grand train comme tous les escrocs.
Incompétent, corrompus, prétentieux, stupides, crapules, les adjectifs ne manquent pas pour qualifier cette classe politique française. Au jeu du Stop ou Encore, Gérard Depardieu dit Stop!
Aujourd’hui, la Presse complice du pouvoir se fait l »écho des politiques pour crier Haro sur l’acteur qui comme tant d’autres a choisi l’exil fiscal. A la manière de Mitterrand, François Hollande essaye de monter les français contre la star du grand écran afin qu’eux aussi n’aient pas des envies de liberté.

Mais revenons sur cette semaine ou Jean-Marc Ayrault a traite Depardieu de minable et François Hollande qui rêve dune Europe Soviétique…

François Hollande, homme politique à part entière, ce qui veut dire qu’il n’a strictement jamais rien foutu pour enrichir son pays, au contraire, a largement vécu sur le dos de celui-ci, et continuera même après sa chute jusqu’à sa mort. Les députés à l’unanimité viennent de rejeter une proposition qui visait à supprimer une cagnotte secrète et annuelle de 150 millions d’euros, c’est dire si en cette période de grande solidarité, le monde politique n’entend pas faire ce qu’il dit…

François Hollande en a appelé vendredi à Bruxelles à un « comportement éthique », et a prôné une renégociation des conventions fiscales avec la Belgique, à propos de l’exil fiscal de l’acteur Gérard Depardieu. « Chacun doit avoir un comportement éthique, quel que soit le métier qu’il exerce », a déclaré le chef de l’État français, interrogé lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet européen. Il ferait bien de commencer par lui-même et son gouvernement ainsi qu’au PS ou le dernier secrétaire, Harlem Désir n’est rien d’autre qu’un repris de justice.

Il a estimé qu’il n’y avait « pas d’autre moyen de faire » que de « revoir (les) conventions fiscales » avec les pays qui offrent une fiscalité avantageuse. La France serait ainsi, selon lui, « obligée de renégocier la convention fiscale (avec la Belgique) pour traiter le cas de ceux qui se sont installés dans quelque village belge »

C’est justement cette liberté que l’Europe a remise en cause et on s’aperçoit aujourd’hui du piège que les politiques ont tendu aux citoyens européens. Il faut que tout le monde se saigne pour engraisser ce bétail politique toujours plus nombreux. Les Belges ne céderont pas à ce stupide appel d’un homme politique qui à peine au début de son quinquennat, est déjà à bout de souffle et au plus bas dans les sondages comme jamais aucun président ne l’avait été avant lui.

Les français vont continuer à s’exiler tant en Belgique qu’au Royaume Uni ou en Suisse et peut-être ceux obligés de rester finiront-ils par regagner un esprit de liberté et se débarrasser de ces parasites que sont les professionnels* de la politique.

* Professionnel: qui exerce une profession dans le but d’en retirer un profit.

Jean-Marc Ayrault, cet homme qui a été condamné par la justice pour des malversations dans les attributions de marché publics, qui après avoir un temps exercé le métier de prof d’allemand, a compris que la politique, c’était beaucoup plus juteux et moins fastidieux qu’un véritable travail…
Seulement, Jean-Marc Ayrault est un mauvais joueur!
Lui qui estime avoir gagné en étant Maire de Nantes, Député et maintenant premier ministre, il ne supporte pas qu d’autres jouent avec d’autres règles que les siennes.
Voulant obliger tous les français à pourvoir à son confort, à l’augmentation de son enrichissement, il ne supporte pas que certains se retirent de cette partie truquée.
Bon nombre de français qui ne supportent pas de se faire plumer, racketter, escroquer par ceux qui donnent les cartes, quittent la table puisque il n’est plus dans l’usage de pendre les tricheurs…
Dernièrement, c’est Gérard Depardieu qui a quitté le jeu truqué organisé par François Hollande et Jean-Marc Ayrault, deux joueurs lamentables qui ne connaissent même pas leurs propres règles, les changeant chaque jour au gré de leur incompétence.
Karl lagerfeld avait traité Hollande d’idiot, alors que biens d’autres usaient de termes plus crus, quand à Jean-Marc Ayrault, il ne se passe pas un jour sans que les français se demandent pourquoi il a été nommé premier ministre et non pas jardinier à Nantes?
La France coule et ce n’est pas avec cet équipage de pédalo ou du Concordia que le pays refera surface.
Gérard Depardieu l’a bien compris et a préféré quitté la table et le navire.

William Cardspeare