Press "Enter" to skip to content

Valérie Trierweiller, 150.000 euros pour une fronde…

PaSiDupes: Devedjian a-t-il

Après les frasques de Rachida Dati qui cherche un père en or pour sa fille, c’est au tour de Valérie Trierweiller de défrayer la chronique en réclamant 80.000 euros de dommages et intérêts aux Auteurs de « La Frondeuse » biographie qui n’a eu aucun succès, la relation de la première dame avec le baron des hauts de seine, Patrick Devedjian n’intéressant pas grand monde.
François Hollande s’est fendu d’une lettre adressée au tribunal et on peut s’interroger sur cette intervention présidentielle qui ressemble à une pression puisque Valérie Trierweiller
à un avocat pour fournir toutes précisions utiles…
Manuel Walls qui a entendu la voix de son maître lui aussi s’est cru obligé d’intervenir dans le cours de cette affaire….
Décidément, les bonnes intentions exprimées par François Hollande durant la campagne volent en éclats jour après jour.
Christophe Jakubyszyn, en charge du service politique de TF1-LCI, Alix Bouilhaguet, reporter au service politique de France 2, et leur éditeur Yves Derai (Editions du Moment) sont donc conjointement poursuivis par Valérie Trierweiller qui voudrait bien remplir son escarcelle avant Noël.
Elle demande également devant la 17e chambre civile 70.000 euros de dommages et intérêts au magazine « Point de Vue », qui avait publié début octobre un entretien avec les auteurs de la biographie, et ce qui lui ferait un total de 150.000 euros, de quoi offrir une jolie montre à son héros.
Valérie Trierweiller n’est pas sectaire, choisissant ses amants à droite comme à gauche, mais elle a un point commun avec le monde politique, il faut que ça rapporte…

El dia