Press "Enter" to skip to content

Le chantage de la Grèce !

Grèce : l'Europe va-t-elle se noyer au milieu du gué ?

C’est enfin clair pour tout le monde, l’Europe dans son ensemble et la Grèce en particulier sont une arnaque dont les Européens auront du mal à se remettre.
L’escroc Christine Lagarde qui déclarait lors du premier prêt à la Grèce que cela serait une excellente affaire pour les français, est partie vagabonder au FMI au lieu de moisir en taule pour escroquerie ou incompétence, ce qui dans sa fonction revient au même… Et on se gardera de parler de Bernard Tapie dans ce dossier…
La Pologne à qui on balance des milliards comme si les pays donateurs dont la France avaient les moyens de cette politique, l’Espagne malgré de généreux dons qui ne se sort pas de ses problèmes bancaires et enfin la Grèce qui joue le rôle de détonateur dans l’explosion de la zone euro et de l’Europe.
Justement, la Grèce aujourd’hui ne se cache plus pour faire chanter l’Europe entière, déclarant vouloir rester dans l’euro mais pour cela il faut continuer à cracher et sans trop lui casser les pieds…

Antonis Samaras explique vouloir « reconstruire le capital de crédibilité » de son pays. « Mais pour y parvenir, il faut dissiper toutes les incertitudes au sujet de l’avenir de la Grèce. Comment peut-on privatiser quand, chaque jour, des officiels européens spéculent publiquement sur ‘une sortie potentielle de la Grèce de la monnaie commune’? », explique-t-il.

« Si nous faisons notre travail, la Grèce peut être sauvée. Et si la Grèce est sauvée, cela montrera que l’Europe est forte et capable de gérer avec succès ses problèmes », poursuit-il, ajoutant que tout le monde aura à gagner d’une « success story » grecque.
Antonis Samaras se fout du monde et en particulier des Européens. Une success story qui est un gouffre financier n’est pas un succès et dès lors que les européens ruinés cesseront de raquer, la Grèce sortira de l’Euro et déclarera ne rien rembourser, ce qu’elle fait déjà…

« Je veux effacer l’idée que la Grèce est là pour poser un problème. Je suis là pour les résoudre. Mais nous avons besoin d’air pour reprendre notre souffle », ajoute Antonis Samaras, allusion à sa demande d’un délai de deux ans pour revenir à l’équilibre budgétaire, peu populaire en Allemagne. De l »argent et pas de contrainte veut Samaras, sinon attention….
La fête continue en Grèce, avec la bénédiction des gouvernants français allemand et de l’escroc du FMI…
L’Europe, la Grèce, une arnaque qui peut encore durer un peu, ce que sait aussi Antonis Samaras.

Ramon Lacontessa