Press "Enter" to skip to content

Naufrage du Concordia et de la France…

New Evidence Emerges in Costa Concordia Accident | Waks and ...
Si il n’avait pas été Capitaine du Concordia, Il aurait choisi la Politique…

Le naufrage du Concordia, paquebot de croisière de 290 mètres de long, échoué a proximité de Giglio donne matière à bon nombre d’émissions de télévisions ou de soit-disant expert viennent s’insurger de la légèreté du commandant de ce bateau alors qu’il ne s’agit que d’un vulgaire abruti comme on en trouve partout y compris aux commandes des Etats…

Imprudence inexcusable pour un capitaine, en effet n’importe quel marin digne de ce nom fuit la proximité des côtes. Mais rappelons que la marine nationale française largement représentée sur les plateaux télé ces dernières heures est une spécialiste des dommages en mer, échouage, abordage etc, séquences que l’on peut trouver sur you tube et également sur El Dia dans un article lors de l’intervention des troupes françaises en Libye  alors que Sarkozy voulait en découdre avec son ami Kadhafi… On peut y voir un sous-marin évoluer au milieu d’une régate ce qui fera mieux comprendre l’accident du Bugaled breith…

http://www.el-dia.com/2011/03/3750/la-france-declare-la-guerre-a-la-libye/

A maintes reprises, lors de déplacements en avion, on peut constater que le pilote commandant de bord est sous l’emprise de l’alcool ou a un comportement digne d’une personne simple d’esprit, ce qui n’inspire pas la confiance, et pourtant les avions volent…

Plus grave encore, des dirigeants de nations qui sont complices de banquiers escrocs et qui conduisent des centaines de millions de gens à la faillite, au chômage, au suicide et tout cela avec la bénédiction des peuples puisque les nouveaux candidats sont toujours aussi stupides et que les citoyens continuent d’aller voter…

Crier au scandale parce qu’un crétin lambda s’est posé sur un cailloux voulant faire coucou aux habitants d’une petite île, que dire de l’émission « C dans l’air » présentée hier soir par Yves Calvi au sujet de la perte du triple A et de l’avenir de la France, ou les invités étaient des politiques énonçant des contre-vérités ou une vérité falsifiée et des journalistes partiaux (dont Nicolas Domenach est un des illustres représentants), proposant un stupide affrontement d’intérêts privés qui n’en avait aucun pour le citoyen français.

On ne peut que regretter que la classe politique dans son ensemble et cette classe de journalistes n’étaient pas à bord du Concordia et que celui-ci ne naviguait pas dans l’Atlantique Nord sur les traces du Titanic…