Press "Enter" to skip to content

Sarkozy, Tobin qui rit, Tobin qui pleure

Nicolas Sarkozy a  répété son souhait d’accélérer la cadence pour mettre en place cette taxe, même de manière unilatérale, en l’absence d’accord au sein de la zone euro. « Mme Merkel et moi avons toujours dit que nous croyons au principe de cette taxe », a-t-il dit. « La Commission a repris notre idée et a mis sur la table une proposition de directive portant définition d’une taxe sur les transactions financières . Ma conviction est que si nous ne montrons pas l’exemple ça ne se fera pas », a-t-il ajouté.

Il y a treize ans, en juin 1999, Nicolas Sarkozy, maire de Neuilly et président par intérim du RPR, fustigeait la même taxe Tobin comme le mal absolu. Sur France 2, il traitait Robert Hue, qui défendait la taxe, de « dernier communiste en direct de “Jurassic Park” ». Il déclarait :
« L’affaire de la taxe Tobin est une absurdité  Si nous le faisons en France, on va encore le payer de dizaines de milliers de chômeurs supplémentaires.

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis vous dira Nicolas Sarkozy. Chacun est libre de le croire….

Au secours ! le client est une girouette et ne veut rien valider ...