Press "Enter" to skip to content

Récession, inflation, faillite pour l’Europe et la France.

Quoi que vous disent Nicolas Sarkozy et son génie François Baroin, la France court vers la récession et une inflation non maîtrisée. Les conséquences, les porteurs d’actions, d’assurance vie et tous produits bancaires, les retraités seront ruinés.

L’Italie est au bord du gouffre avec une dette de 1900 milliards d’euros tandis que la Grèce est dans le fond et dès qu’elle aura récupéré tous les fonds disponibles de ses partenaires européens et du FMI, elle tirera sa révérence pour revenir à une monnaie qui lui permettra au moins de vivre… Le Portugal et l’Irlande sont de plus petits pays et c’est ce qui a permis à l’Europe de survivre jusqu’à aujourd’hui. Les hommes politiques vont magouiller, vous baratiner afin de vous faire croire que tout est encore possible alors que c’est la faillite assurée pour tous hormis l’Allemagne .

Les banques qui soit disant se portent bien sont elles aussi au bord de la faillite et il n’est nul besoin d’être grand clerc pour savoir qu’il faut retirer ses économies au plus vite. Le seul refuge dans cette pagaille restent les matières premières physiques et surtout pas en papier ou une fois de plus une magouille des banques, vous êtes dix propriétaires sur le même lingot…

L’inflation est inévitable et avec le taux d’endettement des états, le coût de la dette, c’est vers une hyper-inflation que nous allons qui va nous rappeler l’Allemagne de 1920.

Les lecteurs d’El Dia sont parfaitement au courant de cette situation car nous ne crions pas au feu quand il y a le feu mais depuis trois ans nous avions largement annoncé qu’il y aurait un feu. Aujourd’hui c’est fait et si les cours de l’Or et encore plus l’Argent (Métal) ont explosé, ce n’est rien à côté de ce qui va arriver. C’est encore le moment de vous débarrasser de vos placements bidons établis sur un système promis à la faillite et revenir à des réalités bassement matérialistes…

La France qui a une dette galopante de 1600 milliards d’euros ce qui représente 83% de son PIB et un déficit public annuel d’environ 100 milliards d’euros, on comprendra aisément que la faillite est inévitable pour les français.

C’est moins flagrant pour les politiques qui peuvent ajuster leur rémunération à tout moment comme l’avait fait Nicolas Sarkozy en début de quinquennat en s’augmentant de 170%…