Press "Enter" to skip to content

L’Europe, l’Euro et le détonateur « Grèce »

L’Europe, l’Euro sont au bord de l’explosion. La Grèce et Papandréeou sont les détonateurs qui vont commander cette explosion qui semble inévitable.
Le rafistolage concocté à la hâte pan Angela Merkel et Nicolas Sarkozy va être soumis au référendum en Grèce, une façon pour Papandréou de ne pas en détenir toute la responsabilité. Les Grecs sont ruinés, mais demain ce seront les Italiens, les Espagnols puis les Français. Les dirigeants de ces nations sont assurés de toucher les mêmes traitements quoi qu’il arrive et on comprend mieux qu’ils n’aient pas la même vision que le simple citoyen…
Même si parait-il c’était prévu de longue date, ce soir le gouvernement grec a décapité son armée, craignant peut-être de voir resurgir la république des colonels…
A 21h50. La Grèce annonce un changement de tout son état-major militaire. Un conseil de sécurité de l’Etat, réuni en urgence sous la présidence de Monsieur Georges Papandréou, a remplacé les quatre têtes de l’armée, le chef d’état-major des armées, les chefs d’état-major de l’armée de Terre, de la Marine et de l’Armée de l’air, et a déchargé de leurs fonctions une douzaine d’officiers de l’Armée et de la Marine.
Depuis le début de la crise nous avions indiqué que les grecs ne rembourseraient pas un kopeck contrairement aux stupides déclarations de Christine Lagarde plus à l’aise dans les réceptions que dans le domaine économique. Ce soir, c’est devenu une réalité.