Press "Enter" to skip to content

Après Fukushima, incident nucléaire à Marcoule en France.

Energie : Lieu de mémoire : la centrale nucléaire Phénix - L ...
Les autorités françaises n’ont de cesse d’assurer qu’en France, le nucléaire n’est pas dangereux et ne comporte aucun risque. a tel point que les pilules d’iode à distribuer en cas d’incident sont périmées… Ce n’est pas une blague, les pilules sont périmées depuis plusieurs années et autre fait intéressant, ce comprimé doit être absorbé dans les deux heures à la suite de l’accident nucléaire et comme ces stocks sont détenus dans des centres de l’état et connaissant l’efficacité de l’administration française, jamais vous n’aurez votre antidote en temps et en heure…
Qu’à cela ne tienne, comme pour les nuages de Fukushima les autorités françaises ont relevé la norme de tolérance en la multipliant par dix, ils vous expliqueront que vous avez huit jours pour prendre la pilule miracle…
Aujourd’hui, c’est à Marcoule dans le Gard qu’une explosion s’est produite dans l’usine de retraitement des déchets et la première chose qu’il faut retenir, les autorités ont affirmé qu’il n’y avait aucun rejet et aucun danger…
Donc, un four a explosé vers 11 h 45 dans l’usine Centraco (Centre nucléaire de traitement et de conditionnement) filiale de la société Socodei et d’EDF, entre Chusclan et Codolet.
L’explosion a tué un homme, retrouvé carbonisé et en a blessé quatre autres, dont un très grièvement. Ce dernier a été évacué d’urgence en hélicoptère à Montpellier.
Les trois personnes blessées plus légèrement ont été transportées au centre hospitalier de Bagnols-sur-Cèze.
Aucune mesure de confinement à la radioactivité n’a été mise en place dans les villages alentours, ni aucun périmètre de sécurité autour de l’usine, on vous le disait, il n’y a aucun danger pour la santé, mais c’est qu’en réalité il n’y a pas grand chose à faire!
Contactée à 14 h par le Midi libre, soit près de 2 heures après les faits la division de Marseille de l’ASN (Autorité de sûreté du nucléaire), chargée d’assurer le contrôle du nucléaire pour proteger le public et informer les citoyens a indiqué n’avoir aucun responsable disponible sur place pour répondre à la presse, et conseillé de « rappeler plus tard ». Pour la pilule, c’est ce que l’on vous disait plus haut, c’est mort!
A 14 h 15, elle a précisé que tous les responsables étaient partis sur le site de Marcoule et n’étaient donc pas joignables, et qu’il fallait donc attendre le retour du chef de division avant d’avoir la moindre information.
On parlait plus haut de l’efficacité de l’administration française, on est en plein dedans!
Le nucléaire c’est une question de confiance….