Press "Enter" to skip to content

EXCLUSIF: Georges Tron aime un peu trop la gymnastique…

L’ex-ministre Georges Tron, admirateur et supporter du candidat Dominique de Villepin redevient député jeudi matin, alors qu’il est mis en examen pour viol et alors que l’enquête n’a pas révélé toutes les victimes, certaines refusant de porter plainte…
Ce jeudi, le bureau de l’assemblée examine la levée de l’immunité parlementaire de Georges Tron.

En effet l’affaire Georges TRON pourrait connaître un rebondissement qui aurait l’effet d’une bombe , si transpirait le nom de la troisième accusatrice (C.S) qui n’aurait pas porté plainte à ce jour, quoiqu’elle ait été victime des mêmes faits que les plaignantes homologuées.
Quelles pressions se sont exercées sur elle ? Quelle monnaie d’échange constitue son silence ? Elle semblerait tombée sous la coupe d’un élu socialiste d’une commune voisine de Draveil.
Soucieux de ne pas bousculer l’enquête et l’intéressée, EL DIA ne révélera pas cette identité, espérant que l’intéressée comprenne par elle-même qu’elle fut victime d’agissements relevant de la Cour d’assises et que son silence assure l’impunité toute relative de l’auteur de ces faits et éventuellement de lui permettre de continuer ses agissements. Rappelons nous que si quelques femmes avaient déposé plainte contre DSK, une femme de chambre new-yorkaise n’aurait pas reçu en plein visage les bienfaits du FMI.
On peut douter que les français désirent vraiment changer de classe politique, tant les scandales sont étouffés, non divulgués, non poursuivis, si ce n’est par bribes comme les affaires Luc Ferry, Banon le révélaient récemment.
Mais revenons à Tron et à la biographie de cette ancienne collaboratrice, encore récemment publiée par WIKIPEDIA, qui vient d’être retirée de la toile. Il y a donc bien de grandes manœuvres en cours et la qualité de cette charmante jeune femme de 36 ans aggrave encore le cas de Georges TRON.