Press "Enter" to skip to content

Les Banques françaises vont ruiner leurs clients.

Par Ramon Lacontessa.

Le crédit Lyonnais si cher à Pierre Arditti renommé LCL, La Caisse d’Epargne, et toutes les banques en général sont au bord du gouffre et l’affaire de la dette grecque qui était une très bonne affaire pour les français selon Christine Lagarde va s’avérer une ardoise de plus pour le contribuable européen.
Aujourd’hui c’est La BNP Paribas, la Société Générale et le Crédit Agricole qui sont dans le viseur de Moody’s, l’agence d’évaluation financière qui a annoncé mercredi qu’elle envisageait d’abaisser la note de ces banques françaises car elles sont engagées dans la dette publique et dans le secteur privé de la Grèce, dont Moody’s a abaissé la note début juin.

L’agence, qui se range à l’avis d’El Dia de la Républica et contre celui de la géniale Christine Lagarde penche pour un défaut de paiement de la Grèce, ce qui est une évidence sauf pour la candidate à la direction du FMI.
Les banques françaises qui sont en infractions avec la réglementation sur les frais bancaires, qui sont à l’état de banqueroute si les comptes n’étaient pas falsifiés vont un jour baisser le rideau et l’épargne des clients qui s’est envolé depuis belle lurette deviendra une flagrante réalité.
La dette grecque, puis celle du Portugal, puis celle l’Espagne, de l’Italie, et enfin de la France, auront raison de la zone euro, de sa monnaie et de l’Europe.
Les européens auront été les cocus de cette affaire, payer et n’obtenir qu’un fiasco généralisé. Les politiques eux, se seront enrichis, mais ça c’est une habitude.