Press "Enter" to skip to content

DSK au procès face à d’autres victimes?

« Uncharged criminal conduct » c’est le terme américain pour des preuves concernant des actes criminels et c’est précisément ce qu’ont demandé les avocats de DSK au Procureur…
Pourquoi cette demande? DSK aurait fait des confidences à ses avocats leur indiquant qu’il pouvait éventuellement avoir d’autres plaignantes ? Dans ce cas, si de tels actes étaient retenus, ils ont demandé qu’on leur communique toutes les preuves.
Les avocats demandent instamment que tous les messages téléphoniques, e-mails, textos envoyés sur les téléphones et iPad de DSK après son arrestation ne soient pas lus ni écoutés, invoquant le fait qu’ils peuvent contenir des informations « sensibles et confidentielles » et « des informations sur la préparation de sa défense » qui ne devraient pas être accessibles à l’accusation. En effet DSK a pu expliquer son geste auprès de ses proches et ce serait en quelque sorte un aveu.
D’autre part les appels à témoin lancés par l’avocat de la victime de DSK, Nafitassou Diallo, vont peut-être faire surgir des Tristane Banon à la pelle.
Quoi qu’il en soit, on peut s’interroger sur une telle défense pour quelqu’un qui n’aurait rien à se reprocher… Il n’y a plus que le PS français qui croit en la présomption d’innocence de DSK.