Press "Enter" to skip to content

Du Japon, la panique nucléaire s’abat sur la France.

Alors que la centrale nucléaire de Fukushima s’enfonce dans la probable fusion des réacteurs, la panique règne en France tandis que le Japon fait face dans le calme.
Les pharmacies françaises sont prises d’assaut pour se procurer des pastilles d’Iode, les médias français parlent de panique à Tokyo alors que la population de la capitale japonaise évacue dans le calme….
Un correspondant de LCI en direct du Japon expliquait que tout se déroulait dans le calme alors que le titre « Panique à Tokyo » apparaissait sur l’écran ??? Il y a des titres qui font vendre!
Pour Cécile Duflot, il faut relancer l’industrie de la bougie et arrêter séance tenante les centrales françaises.
Le groupe Europe Ecologie Les Verts du Rhône communique ce matin: «La catastrophe nucléaire qui se déroule en ce moment au Japon, démontre malheureusement la réalité des dangers des installations nucléaires», Et ils demandent à l’Etat «la fermeture des centrales les plus anciennes : Fessenheim en Alsace, construite en 1977, et le Bugey, construite en 1979 et située à 35km de Lyon»
«Après les accidents survenus aux USA, puis en Ukraine et maintenant au Japon, la France a de fortes probabilités d’être touchée à son tour», estiment les écologistes du Rhône.
Chez Eva Joly ,Cécile Duflot, Noël Mamère, Yves Cochet, Daniel Cohn-Bendit, José Bové et quelques autres, le nucléaire est une question de probabilité. Puisque il y a eu des incidents aux Etats-Unis, en Russie et maintenant au Japon, il serait normal que ce soit au tour de la France… Ce groupe politique qui soit-disant aiment et protègent les petits oiseaux paraissent en fait être des oiseaux de mauvais augure.

CECILE DUFLOT:
Cécile Duflot, place le Japon dans l’hémisphère sud. Serait-elle nulle en géographie ou plus exactement nulle en tout?
Mardi soir sur BFM-TV, elle déclarait, à propos du risque de radiations en France venant du Japon après la catastrophe de la centrale de Fukushima: «On ne peut pas le savoir aujourd’hui. La probabilité en France métropolitaine est faible mais on ne peut jamais savoir avec certitude. La météorologie fait que cet accident étant survenu dans l’hémisphère sud, a priori le système de vents reste dans l’hémisphère sud, mais on ne peut pas en être certain ».
Il est clair qu’il vaut mieux que Cécile Duflot n’affiche pas de certitude.