Press "Enter" to skip to content

Le Japon et le Monde sous la menace d’une explosion.

Alors que rien ne va plus à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima qui n’est qu’à 250 kms de Tokyo,(30 millions d’habitants, rappelons que Tchernobyl a contaminé une région de 200.000 km2, soit 450 kms X 450 kms), la bourse de Tokyo s’effondre !
Le monde entier vivant sur une économie artificielle en grande partie du fait des USA, où la monnaie papier vaut à peine le prix de sa matière première, la crise nucléaire qui se déroule en ce moment pourrait précipiter la planète toute entière dans une explosion économique que les économistes sérieux n’attendaient pas avant deux ans.
La dette énorme du Japon, (200% du PIB), troisième économie mondiale, à laquelle va s’ajouter le coût de cette catastrophe difficile à chiffrer à l’heure actuelle, un ralentissement industriel dû à des difficultés d’approvisionnements électriques, si les jeux ne sont pas encore faits au Japon, par contre rien ne va plus.
Alors que la crise en Lybie est à son paroxysme, l’Europe une fois de plus a démontré son inefficacité pour ne pas dire son inutilité alors que Nicolas Sarkozy avait tenté de briser l’immobilisme habituelle la semaine dernière. Kadhafi semble regagner du terrain sur les insurgés, mais que le colonel terroriste perde ou gagne cette insurrection, les cours du pétrole affecteront durablement l’économie mondiale. Ce ne sont pas les troubles au Bahreïn réprimés par l’armée saoudienne qui vont apaiser le climat, pas plus que les tensions algériennes
En France, à l’approche de 2012, la crise japonaise est une aubaine pour la coalition menée par Eva Joly qui a encore prouvé lors de sa dernière prestation télévisée avant hier, qu’elle n’avait pas les qualités d’une femme d’état… Ce ne sont pas non-plus les gesticulations de Cécile Duflot la nouvelle Madame Soleil, profitant des problèmes au Japon, qui vont remettre en question la sortie du nucléaire en France qui avec 19 centrales est dans l’impossibilité de trouver une énergie de substitution. Nicolas Sarkozy l’a réaffirmé avec une certaine arrogance alors qu’on aurait préféré avec humilité…
A n’en pas douter, l’explosion de l’économie mondiale est suspendue aux événements de la centrale de Fukushima.