Press "Enter" to skip to content

Galliano et la mode, pas du beau monde !

Les réactions à la normale éviction de John Galliano qui n’est plus le directeur artistique de Dior.

« Vous me l’apprenez » reconnaît Franca Sozzani, rédactrice en chef du Vogue italien, avant d’ajouter, dubitative: « Je suis personnellement contre toute attaque religieuse, mais je ne peux pas croire que John pensait ce qu’il a dit, ce n’est pas son genre. »
Visiblement cette femme n’est pas choquée par justement ce qui est son genre. Voir vidéo du journal Le Sun, dans article précédent.

Un scepticisme partagé par Babeth Djian, fondatrice du magazine Numéro : « Il faut que l’enquête ait lieu afin que l’on sache vraiment ce qui s’est passé. Il est facile de monter les choses en épingle, d’autant que ça m’étonne de John, qui travaille depuis longtemps avec Sydney Toledano, qui est juif. Pour l’instant, je le présume innocent. »

« Les doutes sont d’autant plus importants que le contexte dans lequel les événements ont eu lieu n’est pas clair. Jeudi, à 21h, une altercation aurait en effet éclaté à La Perle, un bar branché du Marais (Paris IIIe), entre un couple et John Galliano. Sous l’emprise de l’alcool, le créateur anglais aurait notamment déclaré « Dirty Jewish face, you should be dead » (Sale tête de juif, tu devrais être morte) et « Fucking Asian bastard, I will kill you » (Putain de bâtard asiatique, je vais te tuer) et commis des « violences légères » à l’égard du couple, mais les raisons de la dispute demeurent inconnues et John Galliano a depuis démenti avoir tenu de tels propos », écrit un journaliste de la Mode…

Scott Schuman, alias le photographe blogueur The Sartorialist, précise que « dans cette histoire, on n’a pas encore entendu de témoin. Qui sait si ces gens qui accusent John Galliano disent la vérité? J’ose espérer qu’aux Etats-Unis une entreprise n’aurait pas réagi aussi rapidement sans en savoir plus. Pour moi, tant qu’il n’a pas été condamné par la justice, il n’a pas à être sanctionné dans son travail. »

La décision de Dior est soutenue par l’ensemble des gens qui ne sont pas stupidement en extase devant un assemblage de bouts de chiffon qui en fait un vêtement importable… C’est le génie des grands couturiers.

L’avenir professionnel de John Galliano? A ce sujet, il est intéressant d’observer les avis qui sont partagés.

Si les accusations devaient s’avérer exactes, Virginie Mouzat du Figaro estime que la trajectoire du couturier pourrait en pâtir. Franca Sozzani, de son côté, se montre plus optimiste: « Je suis convaincue que ça n’est pas la fin de sa carrière. John est un créatif. Vous ne pouvez pas tuer la créativité de qui que ce soit. » Surement une admiratrice de Berlusconi !

Certains se sont avérées plus pragmatiques: « Oh non! Est ce que ça signifie qu’il y aura un défilé de moins à photographier la semaine prochaine? » s’est ainsi inquiété le photographe de streetstyle Tommy Ton à l’annonce de la suspension de John Galliano.

Dans le monde de la Mode, the show must go on ou plus exactement « la connerie » must go on…

Dans un autre ordre d’idée, Galliano a été promu Chevalier de la Légion d’honneur le 1er janvier 2009.