Press "Enter" to skip to content

Michèle Alliot-Marie avoue devant l’Assemblée Nationale.

Michèle Alliot-Marie avoue, nous sommes une République Bananière!
Devant les attaques à répétition des députés de l’opposition réclamant la démission du ministre des affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie s’est défendue en mettant tous les députés dos à dos en avouant que nous étions tous dans une république bananière et cela bien avant l’avènement du règne de Nicolas Sarkozy.
En effet, devant les accusations concernant une transaction immobilière et les nombreux mensonges de MAM, la ministre des affaires étrangères balaie les arguments rappelant que sous l’ère Mitterrand, la corruption battait son plein et, qu’elle se tenait à la disposition de l’assemblée pour leur rappeler en détails les malversations effectuées par les divers ministres socialistes.
Suite à une question concernant une attribution de poste au fils de l’ancien maire de Paris Jean Tibéri par François Fillon, François Baroin porte parole du gouvernement utilisait le même stratagème, renvoyant les socialistes à leurs propres combines.
Michèle Alliot-Marie a donc choisi l’attaque pour sa défense rappelant que Ben Hali, Laurent GBagbo faisaient parti de l’international socialiste; a bon entendeur salut.
Patrick Ollier lui aussi était présent afin d’apporter un soutien intéressé à sa compagne qui semble porter la culotte, et on regrettait que les parents de MAM, 93 et 92 ans soient absents. La politique, c’est une affaire de famille.
Une heure de questions au gouvernement qui ont rappelé à tous les français qu’ils vivaient bien en République Bananière et que ça n’était pas prêt de changer…