Press "Enter" to skip to content

Ségolène Royal, La connitude dans la plénitude.

Ségolène Royal a mûri, elle mature dans la connitude depuis son adolescence.
Lorsque l’on songe qu’elle a représenté le PS lors de la dernière élection présidentielle française et que 47% (il est vrai que des votants) ont inséré le bulletin portant son nom, on est soudain envahi d’un terrible doute. Mitterrand était une crapule, mais intelligent, cultivé, il a berné tout le monde. Ségolène Royal marche à visage découvert et c’est vrai qu’elle ne sera probablement jamais élue.
La gourde du Poitou ne pense que médiatisation, n’ayant aucun discours politique et encore moins un programme. Elle choisit donc d’attaquer ses éventuels concurrents et aujourd’hui sa tête de turc est Nicolas Hulot, à propos de qui elle déclarait: « Les candidatures médiatiques n’ont jamais réussi ». Et de s’interroger sur la légitimité de l’animateur qui pourtant lui a fait quelque chose dans sa vie contrairement à Ségolène Royal. Encore plus bête que d’habitude, l’ancienne compagne de François Hollande poursuivait: « Les gens croient qu’être président, c’est toujours plus facile que ça y parait. C’est un long travail, il faut un projet, ça ne s’improvise pas. Porter un pays, c’est pas comme porter une émission de télé ».
Nicolas Hulot ne manquera pas de lui rétorquer que tout cela est vrai et que lorsque l’on n’a pas eu la moindre responsabilité, la moindre création à son actif, la moindre imagination et que de surcroît on est doté d’une intelligence très inférieure à la moyenne, le rôle de grand mère est celui qui sierra le mieux à Ségolène Royal.

Ségolène Royal, une grande démocrate incompétente, une vraie Gourde.