Press "Enter" to skip to content

Laëtitia, Les magistrats se disputent les morceaux!

Les magistrats du tribunal de Nantes ont voté jeudi pour « une semaine sans audience » jusqu’au 10 février en réaction aux dernières mises en cause par le président Nicolas Sarkozy suite à l’assassinat de la jeune Laëtitia à Pornic, a déclaré un magistrat.
La jeune Laëtitia n’a pas encore recouvert l’intégralité de son corps que chacun ne pense qu’à son propre intérêt. Pas une minute de répit dans ce drame qui demanderait pas une minute mais une semaine de silence tant ce crime nous abasourdit.
Pour les politiques comme pour la magistrature que nenni.
Nicolas Sarkozy, chef de l’état aurait du inviter ses administrés à ce silence, à ce respect dû à la victime et à une réflexion générale.
Il est certain que le candidat de 2012 a sauté sur l’occasion pour redorer son blason sécuritaire et chercher un coupable. Des coupables pour négligence, c’est sûr, il y en a, mais on avait quelques semaines pour les mettre à jour.
Tout aussi condamnables, les magistrats se sentant accusés, ce qu’ils ne supportent pas, ont décidé une grève des audiences à l’unanimité. La décision a été prise en assemblée générale à l’unanimité des personnes présentes, magistrats et fonctionnaires du palais de justice, moins une abstention.
Le magistrat, c’est une personne qui peut faire et dire n’importe quoi sans que vous puissiez réagir sans risquer un outrage. c’est une sorte de Dieu qui se croit tout permis et donc qui ne peut en aucun cas être critiqué.
Car enfin, ce qu’à dit le président de la république n’est en rien injurieux, il a promis (promesse qui ne sera pas tenue comme toutes les autres) ce jeudi à Orléans, que les « dysfonctionnements graves » des services de police et de la justice qui ont permis la remise en liberté du principal suspect du meurtre de la jeune Laëtitia à Pornic, seraient sanctionnés.
Pour le simple citoyen, cela paraît la moindre des choses surtout qu’il n’y croit pas…
Alors que certains s’activent à vider un étang afin de redonner un peu de sérénité à la mémoire de Laëtitia, les magistrats, les politiques nous rappellent qu’ils ne sont que des hommes somme toute assez médiocres.