Press "Enter" to skip to content

François Baroin, à l’image d’Eric Woerth.

François Baroin à la 62e édition des Foires en Champagne à Troyes ...

 

François Baroin, le ministre du budget se prononçait ce matin sur l’affaire Michèle Alliot-Marie, affaire de conflit d’intérêt, de corruption ou une simple désinvolture envers la position des ministres qui il faut bien le dire, se croient tout permis.
Que Michèle Alliot-Marie ne se soit pas rendu compte que de par sa fonction elle se devait à une certaine réserve, (c’est ce qu’elle déclarait sur France2 hier soir) cela parait un peu étonnant pour une vieille politique qui a la peau dure, et ce que personne n’a cru.
Pour François Baroin, « Michèle Alliot-Marie s’est expliquée, elle a même fait son mea culpa, elle a dit qu’elle ne le referait pas ». « Je crois honnêtement que c’est un ultra-épiphénomène au regard de la situation au Moyen-Orient qui nous préoccupe beaucoup plus que les pseudo-révélations et c’est un sujet qui est déjà derrière nous », a-t-il ajouté.
« Elle a donné toutes ses explications, pour notre part au gouvernement nous avons un souci, une obligation, une exigence qui est à la fois de protéger nos compatriotes dans ces pays qui sont traversés par des turbulences, le reste n’a vraiment que peu d’importance ».
Il est à noter que pour François Baroin, la corruption éventuelle d’un ministre n’a que peu d’importance! Il est vrai que dans ce ministère après le passage d’Eric Woerth, on est un blindé sur le sujet…
Pour Nicolas Sarkozy, la charrette commence à être un peu chargée et il n’est pas sur que les français aient envie de pousser encore cinq ans…

William Cardspeare