Press "Enter" to skip to content

PPDA le plagiaire est victime d’un complot…

i>Philippe Bouvard l’animateur des « Grosses têtes », dont on oublie trop souvent qu’il est aussi un journaliste n’a pas été tendre avec Patrick Poivre d’Arvor qui n’en est pas à sa première affaire de plagiat.
Il lui a rappelé qu’en matière de livres, il vaut mieux relire ce que l’on va faire imprimer, mettant à mal l’argumentaire de Poivre, expliquant qu’il avait validé son « bon à tirer » au téléphone car il était en mission pour l’UNICEF au Pakistan, précisant que cela n’avait pas été facile. Patrick Poivre d’Arvor est un héros!
Puis Philippe Bouvard précisant qu’il avait reçu la fameuse version que L’Express persiste à présenter comme un plagiat, et que Poivre continue de présenter comme une étape de son travail, Bouvard a ironiquement demandé à l’auteur pourquoi il s’était donné la peine de « réécrire des fiches qui ne devaient pas paraître ». C’était là question qui tue, PPDA ayant toujours expliqué que la version envoyée (selon lui par erreur) n’était qu’un brouillon contenant des fiches ne devant pas paraître, ce qui amenait logiquement à se poser la question de savoir pourquoi PPDA avait pris la peine de réécrire différemment la centaine de pages empruntés à Griffin (cf l’enquête de L’Express) si celles-ci ne servaient que de base documentaire. Ce deuxième coup porté, Bouvard a ajouté que l’auteur du livre présumé plagié, l’américain Griffin, ne figurait pas dans la bibliographie du manuscrit qu’il avait eu entre les mains, ce qui achevait de prouver que tout cela était, n’en déplaise à PPDA, un peu louche.
PPDA en guise de défense affirme être victime d’un complot, comme à chaque fois qu’une affaire louche le touche d’un peu trop près, et ce n’est pas la première…

Bouvard se paye PPDA [ITW] FOG 280111