Press "Enter" to skip to content

Alliot-Marie-Ollier, les nouveaux Tenardier.

Le Canard Enchaîné a levé un lièvre concernant le couple bien connu des français, Michèle Alliot-Marie et Patrick Ollier, tous deux célèbres pour rapiner des places dans tous les gouvernements.
Souvenons nous de l’élection arrangée de Patrick Ollier comme président de l’assemblée nationale, du chantage de Michèle Alliot-Marie menaçant de se présenter contre Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007 si elle n’obtenait pas de garantie suffisante quant à ses futures fonctions…
Michèle Alliot-Marie qui proposait à son ami tunisien du matériel pour équiper la police afin de mater la révolte du peuple tunisien et que Nicolas Sarkozy n’a pas dénoncer de crainte d’avoir une concurrente en 2012 car le chantage continu. Quand on a cédé une fois, on cédera à chaque fois.
Les Alliot-Marie-Ollier passait donc la fin d’année chez des notables tunisiens, se baladant à bord d’un avion privé et qui peut bien profiter de tels privilèges si ce n’est un proche du pouvoir? Yves Lecoq rapportait que dans ce pays, rien ne se faisait sans l’aval du pouvoir. C’est donc la famille au complet avec grand papa et grand maman qui se sont transportés en Tunisie alors que la révolution avait commencé deux semaines auparavant par l’immolation par le feu d’un jeune tunisien. Michèle Alliot-Marie pourtant sur place déclarait trois semaines plus tard qu’elle avait sous-estimé la situation trop occupée à mener la belle vie.
Même si elle s’en défend, Michèle Alliot-Marie est une amie de Ben Ali et de Aziz Miled, un proche de du beau frère de Ben Ali.
Le Canard Enchaîné indique aussi avoir cherché en vain à savoir qui avait réglé la facture de l’hôtel de Tabarka où ont séjourné la ministre et sa famille. « Elle a été réglée », a assuré l’entourage de Michèle Alliot-Marie à l’hebdomadaire, qui précise n’avoir pu savoir qui avait payé. En tout cas, ce n’est pas Michèle Alliot-Marie ni son conjoint car dès lors il était facile de produire un justificatif…
Une fois de plus, les ministres profitent de largesses et on peut s’interroger, en échange de quoi?
La corruption règne dans tous les pays, mais il est certain qu’en France, on s’en cache à peine.
Pour sa défense, la ministre a poussé le cynisme déclarant:
« Comme des millions de Français, je vais en Tunisie. Voilà tout », avait-elle expliqué. Elle avait ajouté n’avoir pas songé à démissionner après ses propos controversés sur l’aide policière que la France aurait pu apporter à la Tunisie, précisant avoir « appris à avoir le cuir épais » face aux polémiques.
Chez les Tenardier, on ne se laisse pas impressionner par quelques petites accusations de corruption…