Press "Enter" to skip to content

Ségolène Royal candidate à quoi?

Ségolène Royal n’a jamais aussi bien porté son surnom de « gourde du Poitou » qu’actuellement. Croyant avoir squisé tous ses concurrents par son annonce de candidature, elle n’aura probablement pas lu la fable du lièvre et de la tortue.
DSK, en effet ne s’inquiète pas de cette concurrence dont le programme (rappelé au journal de France2) est, « la France a besoin de calme » et dont la connitude reste la qualité première. Ségolène Royal, grossie, viellie ne peut plus jouer sur un capital physique. Candidate du PS aux présidentielles, elle avait atteint 47% des suffrages, ce qui était particulièrement bas pour une telle élection. L’ancienne compagne de François Hollande qui lui aussi est en embuscade, pense avoir pris tout le monde de vitesse en annonçant qu’elle prendrait DSK comme premier ministre en cas de victoire. Malgré son âge, Ségolène Royal reste d’une consternante innocence, mais au parti socialiste c’est la seule. Martine Aubry qui possède des points communs avec Ségolène Royal mais qui n’est pas du Poitou, cherche à ménager tout le monde voyant ses chances présidentielles s’envoler, mais la négociation d’un ministère important ferait l’affaire, son père Jacques Delors lui ayant appris à se contenter de postes secondaires…
François Hollande, Emmanuel Walls, Pierre Moscovici (qui en rêve depuis des années), Arnaud Montebourg, tous sont à l’affût de la moindre déclaration de DSK, incontestablement le parrain du PS.
A droite, c’est Nicolas Sarkozy qui a annoncé ce que tout le monde savait déjà, qu’il serait candidat en 2012, opposé à l’infâme Dominique de Villepin, (à moins que la cour d’appel ne se décide à le condamner), probablement Jean-Louis Borloo qui se sent pousser des ailes, Marine Le Pen, et un Dupont-Aignan qui va devenir le François Bayrou de droite.
Au fait, tous ces gens sont candidats à quoi? redresser, moderniser, améliorer la France, non car ils n’en ont pas les facultés. S’enrichir, combler sa vanité c’est le seul but de cette faune…
Faune politique, le site concierge qui vide les poubelles du Pentagone « Wikileaks » est en train de concurrencer Voici, Paris match et toutes ces autres publications dont le succès ne se dément pas.
On y apprend que celui-ci aurait dit cela sur l’autre, que tous se critiquent, rien que des attitudes normales largement développées et déformées par les concierges d’un autre temps.
Wikileaks c’est en quelque sorte la dame pipi de la diplomatie, et ce qui inquiète Ségolène, c’est que même à cet endroit, on ne parle pas d’elle…