Press "Enter" to skip to content

Karachi, un thriller Franco-Pakistanais.

l’attaque anti-Français commis en mai 2002 dans la ville de Karachi au Pakistan, et qui a fait quatorze victimes, serait un acte de grand banditisme entre truands qui ne s’acquitteraient pas de leurs dettes. Un polar franco-pakistanais avec Edouard Balladur et Nicolas Sarkozy en tête d’affiche.
Le thème, une affaire de corruption, une de plus !
Onze victimes françaises dont les familles réclament des comptes qu’elles n’obtiendront probablement jamais, les Politiques étant intouchables en France.
Un scénario à la James Bond, avec des sous-marins, des agents secrets, des tueurs et beaucoup de fric…
Hors dans cette affaire qui touche des politiques de haut rang, il y a plusieurs parades, la proximité avec des juges, et le fameux secret défense qui permet d’envoyer se faire foutre tout investigateur.
C’est exactement ce que vient de faire Bernard Accoyer alors que le juge Trévidic voulait consulter des documents de l’assemblée nationale.
L’assemblée nationale, c’est quoi exactement ce truc… Ce n’est plus une représentation du peuple comme il y a très longtemps, c’est une assemblée in-shore, société écran pour faire démocratique avec un président de paille qui aujourd’hui est Bernard Accoyer alors que l’homme qui chapeaute tout cela serait un certain Nicolas Sarkozy en attendant que la famille rivale (la PS) en prenne le contrôle, un peu à l’image des triades chinoises.
Un troisième couteau du Parrain, le député UMP Guy Teissier, président de la commission de la Défense, avait refusé de remettre au juge les procès-verbaux d’auditions de témoins ayant déposé devant cette mission.
Les familles des victimes ont décidé de porter plainte contre la première gâchette de l’assemblée Bernard Accoyer, ainsi que le sieur Guy Teissier pour délit d’entrave à la justice.
Une mission d’information parlementaire a conclu qu’un montant de 10% du contrat de vente des sous-marins français, signé par le gouvernement Balladur en 1994, avait été convenu en versement de commissions destinées à des officiels pakistanais, dont une partie serait rétroversée à….. Vous le saurez peut-être un jour si on arrive au bout de ce roman noir.
Hors pour engranger cet argent, des sociétés off-shore ont été créé par un certain NS au Luxembourg.
Le nom de Nicolas Sarkozy, ministre du Budget du gouvernement Balladur en 1993-1995 et trésorier de la campagne présidentielle de Balladur, figure dans des documents saisis par des policiers luxembourgeois.
Selon ces documents, le fameux NS serait Nicolas Sarkozy et serait à l’origine de la création de deux sociétés censées recevoir les commissions en question, les sociétés EUROLUX et HEINE.
Charles Million autre personnage trouble du milieu lyonnais, entendu par la police confirmait que l’attentat consistait en une vengeance, Jacques Chirac ne voulant pas casquer à la suite de son élection, ne faisant pas partie du Deal.
Édouard Balladur a déclaré le menton tressautant ne rien connaître de cette fable, tout comme Nicolas Sarkozy.
Le juge Renaud Van Ruymbeke contre l’avis du Parquet, a décidé de se saisir du dossier dans le cadre d’une plainte pour corruption et abus de biens sociaux. Le Parquet jugeait ces faits prescrits ; mais au fait, qui astique le parquet, le procureur Jean-Claude Marin, un ami de Nicolas Sarkozy !
Jean-Claude Marin qui s’y connaît en affaires sous-marines a fait appel de cette décision pour problèmes de procédure, ce qui a eu pour effet de stopper l’instruction .
A Suivre.