Press "Enter" to skip to content

Mercier-Sarkozy, la justice on s’assoit dessus….

Nicolas Sarkozy qui a toujours affiché un mépris total des lois et de la justice, pour preuve Eric Woerth, continu dans le même sillage en nommant Michel Mercier justement …à la justice!
Michel Mercier, c’est le patron du Conseil général du Rhône qui a une enquête sur le dos pour le dossier Rhônexpress, la liaison ultra-rapide entre l’aéroport de Lyon et la Part-Dieu lancée par le Conseil général du Rhône.

En février 2009, le parquet financier de Lyon ouvrait une enquête préliminaire dans le sillage de Rhônexpress, un train à grande vitesse qui doit relier la Part-Dieu à l’aéroport Saint-Exupéry en moins de 30 minutes. Le problème, c’est que la concession qui a été attribuée au groupe Vinci pour une durée de 30 ans bénéficie de conditions pour le moins suspectes.
À 13 euros l’aller simple et à 23 euros pour l’aller-retour, Rhônexpress est l’une des navettes les plus chères d’Europe pour ce type de liaison entre la ville-centre et son aéroport.
Le contrat signé entre le Conseil général et Rhônexpress précise qu’il s’agit bien d’un monopole sur cette ligne pendant toute la durée de la concession, c’est-à-dire 30 ans.
Dans l’article 7 du contrat de concession, il est indiqué que le Conseil général s’engage “pendant toute la durée de la concession, à ne pas organiser ni encourager un service de transport collectif directement concurrent de Rgônexpress ”.
Pourquoi un tarif aussi prohibitif ? La justification avancée est qu’il s’agit d’un investissement privé et d’où soucis de rentabilité, par rapport au service public. Argument qui ne tient pas le rail puisque la charge de l’investissement incombe totalement au Conseil Général du Rhône.
Le conseil Général versera au groupe Vinci 3,5 millions d’euros chaque année et cela durant trente ans. Cette somme sera augmentée chaque année d’un taux de 2%. La ligne représente un coût total de 120 millions d’euros.
Pour les enquêteurs, l’affaire est claire; le groupe Vinci se fait payer l’investissement par le Conseil Général, et encaisse les titres de transport durant trente ans…
Les enquêteurs soupçonnent Vinci d’avoir participé au financement occulte de la campagne présidentielle de François Bayrou, dont Michel Mercier, le président du Conseil général, était le mandataire financier. Une broutille dans cet océan d’argent; Alors Bayrou, Mercier Milliardaires dans quelques années, les juges vont avoir du mal à poursuivre leurs investigations avec leur nouveau patron…. Serait-ce que Nicolas Sarkozy s’est joint à ce nouveau club de Milliardaires?
Michel Mercier du fait de sa fonction n’a jamais été entendu par les enquêteurs de la brigade financière de Lyon, alors maintenant qu’il est le patron de la justice….
Dernière minute: le dossier serait classé sans suite; c’est ça l’état de droit. De quoi rassurer Eric Woerth.