Press "Enter" to skip to content

On ne change pas un Dominique de Villepin!

Dominique de Villepin qui sera jugé prochainement en appel pour basse combine dans l’affaire Clearstream, voit ses équipiers se désolidariser comme Georges Tron et Bruno Lemaire et tout récemment avec Marie-Anne Montchamp devenue secrétaire d’Etat dans le nouveau gouvernement Fillon.
Cette Ex porte parole du truc de Dominique de Villepin pour conquérir l’Elysée, a préféré prendre ses affaires en main ne faisant plus confiance à ce Napoléon sans génie.
Pourtant Marie-Anne Montchamp hérite d’un poste de secrétaire d’Etat, associée au ministère des solidarités et de la cohésion sociale de Roselyne Bachelot, autrement dit un poste de circonstances ou elle n’aura rien à faire… Poste sans intérêt, mais De Villepin en avait-il un?
François Goulard cet original, député du Morbihan qui croit en un destin autre que écrivain sans intérêt pour Dominique de Villepin se dit intrigué par cette désertion mais pas surpris: « Pour être honnête, je ne pensais pas qu’elle puisse faire cela », mais en ajoutant qu’il la comprenait….
Lorsque Dominique de Villepin a estimé lors d’une interview le 7 novembre dernier que Nicolas Sarkozy était « un problème pour la France » et « une parenthèse politique » qu’il fallait refermer au plus vite, la députée avait aussitôt critiqué la virulence des propos de son mentor, dénonçant l’erreur stratégique que constituerait pour elle l’antisarkozysme et souhaitant une « séquence de responsabilité » de son parti, justifiant ainsi son vote en faveur du projet de loi pour les retraites.
Dans ce panier de crabes, Marie-Anne Montchamp a toute sa place car ce revirement pour le président Nicolas Sarkozy n’a qu’un but, sauver son salaire mirobolant de député, 15000 euros par mois.
En effet, la 7e circonscription du Val-de-Marne, dont elle est députée, n’existera plus en 2012, victime du redécoupage électoral.
« En position difficile », comme le reconnaît François Goulard, elle a choisi d’assurer ses arrières : « C’est de la petite politique, mais nos relations dans ce milieu intègrent cela. » François Goulard a le mérite de reconnaître que tout ce petit monde est pourri jusqu’à l’os, mais que ça ne gêne en rien les électeurs: « Notre stratégie repose sur l’opinion, même s’il faut des députés, » et se prend à espérer: « Peut-être que parmi les déçus du remaniement on peut trouver des soutiens, » évoquant du même coup des contacts entre Dominique de Villepin et Rachida Dati… Dominique de Villepin serait-il le père de la fille de Rachida?