Press "Enter" to skip to content

Pourquoi Rachida Dati n’a pas le sens de l’humour.

Rachida Dati ne rigole plus ou peu en public, voulant se donner l’image d’une femme inflexible, sérieuse, en contraste avec ses débuts dans Paris-Match et son lapsus (voir article ci-dessous).
Il faut dire que la barque Dati s’alourdit; 20 minutes.fr en faisait dernièrement le bilan…provisoire.

Une collégienne, âgée de 14 ans à l’époque des faits, accuse le beau-frère de Rachida Dati de viol…
Un homme de 48 ans, marié à une soeur de Rachida Dati, a été mis en examen le 14 mai pour atteinte sexuelle sur mineur de 15 ans par un juge d’instruction du tribunal de Bourg-en-Bresse, a indiqué mardi soir une source judiciaire à l’AFP.
L’homme, un ancien conducteur de bus, a été accusé de viol par une collégienne, qu’il avait connue dans le cadre de ses fonctions. Il nie les faits, qui remonteraient à fin 2008 ou début 2009. L’adolescente avait fini par en parler au collège, selon la même source.
Ses parents, informés, ont déposé plainte début mai et le suspect a été placé en garde à vue puis mis en examen le 14 mai. Marié et père d’au moins deux enfants, l’homme a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de résider dans l’Ain et de rencontrer la victime ou les témoins.
«Il a été traité comme tous les autres suspects dans ce genre d’affaire, j’ai pris mes réquisitions en toute liberté, nous n’avons reçu aucune consigne ni instruction», a déclaré le procureur de Bourg-en-Bresse, Marie-Christine Tarrare.
Des membres de la famille Dati ont déjà eu des démêlées avec la justice. Ses frères ont été au centre d’affaires liées à des trafics de stupéfiants.
Omar Dati avait été placé sous contrôle judiciaire en 2005 après avoir été interpellé dans le cadre d’un trafic de cannabis en Saône-et-Loire.
Jamal Dati, jugé en appel en 2007 pour trafic de cannabis et d’héroïne.
lire: La France pays des inégalités, Dati en use