Press "Enter" to skip to content

Les Martiens étaient chez Ruquier!

Dans l’émission de Laurent Ruquier, « on n’est pas couché » des martiens ou deux habitants d’une autre planète étaient présents sur le plateau. affichant une certaine ressemblance avec le docteur Spock de star trek .
Comment étaient-ils fait, Laurent Ruquier a tenté d’en savoir plus mais sans succès. Il sera probablement nécessaire de disséquer les frères Bogdanoff par le docteur David Vincent pour voir de quelle matière ils sont faits. Laurent Ruquier comme Edwy Plenel et Eric Zemmour auront réussi à leur faire avouer qu’ils n’avaient pas de grandes connaissances scientifiques, ce qu’ils contestaient jusqu’à maintenant, après l’article du CNRS les concernant.
L’activité scientifique des frères Bogdanoff n’est connue qu’à partir de 1991. Ils sont accusés d’avoir revendiqué par deux fois des doctorats qu’ils n’avaient pas, avant cette date. En 1985, dans une interview donnée à Paris Match (« Une erreur de retranscription de l’interview » selon les Bogdanoff[, puis en 1991 sur la quatrième de couverture d’un livre d’entretiens avec le philosophe Jean Guitton, ils sont présentés comme docteurs en astrophysique et en physique théorique (Ils plaident une erreur de l’éditeur, Grasset.
À l’automne 2002 circule sur divers groupes de discussions de la Toile la rumeur que les articles des frères Bogdanov seraient en réalité des canulars réalisés dans le domaine de la physique théorique, à l’instar de l’affaire Sokal, qui avait touché le domaine des sciences sociales. Cette rumeur de canular est très rapidement et très vigoureusement démentie par les deux frères, et donne l’occasion à leurs travaux d’acquérir une certaine visibilité. Malgré de nombreuses discussions entre les deux frères et divers scientifiques, notamment le physicien et mathématicien John Baez, le premier à avoir publiquement relayé la rumeur de canular, un consensus général se dégage sur le fait que la qualité de ces travaux est extrêmement faible, comme en témoigne le très faible taux de citation de leurs travaux, mais qu’il ne s’agit pas pour autant d’un canular. Plusieurs examinateurs et rapporteurs des thèses soutenues prendront par la suite publiquement position à ce sujet, tel le mathématicien spécialiste des groupes quantiques Shahn Majid indiquant que le niveau des travaux présentés est très faible.

À l’issue de cet épisode, ils publient un ouvrage, Avant le Big Bang, ayant pour but semble-t-il de donner leur version des événements de l’automne 2002. Cet ouvrage est vivement critiqué du fait qu’il comporte un nombre important d’erreurs élémentaires en mathématiques et en physique, et de nombreuses erreurs factuelles relevées par divers auteurs. Est également dénoncé le nombre très important de citations au départ critiques mais présentées de façon tronquée, et dont le sens se trouve très substantiellement modifié en leur faveur.

Leur nouveau bouquin, « Le visage de Dieu », mais de quelle planète?