Press "Enter" to skip to content

Attali, le fou de Sarkozy

Nicolas sarkozy, tel un roi à un fou, Jacques Attali. Hurluberlu aux yeux un peu fou, qui déjà amusait le monarque Mitterrand. On ne rappellera pas les multiples rôles que l’on a fait jouer à Jacques Attali ou il a parfois moins excellé, comme directeur de banque, mais dans ce quinquennat, il a trouvé toute sa plénitude au côté de Nicolas Sarkozy.
Chef d’une commission bidon inventé par le président de la république, après avoir rendu un premier rapport de 300 mesures qui a fait rire toute la cour, c’est une petite scènette que présente cette fois Jacques Attali.
25 propositions pour améliorer la croissance et réduire ses déficits. On a déjà le sourire aux lèvres!
En détaillant le programme, on retrouve des thèmes connus comme mettre sous conditions de ressources les allocations familiales, des gels de prestations sociales et la création d’une « TVA sociale », la non augmentation des fonctionnaires et continuer à ne pas remplacer 1 fonctionnaire sur deux qui part en retraite. Il ajoute qu’il faut moins rembourser de médicaments et réaugmenter la TVA sur la restauration. Enfin augmenter les droits de succession.
Jacques Attali, le fou du roi n’est plus drôle! Un scénario bâclé, des vieux thèmes sans aucune imagination. Sans jamais avoir été brillant, cette fois il s’est surpassé dans la médiocrité, l’heure de la retraite aurait-elle sonnée?
Jacques Attali a 67 ans, c’est un mauvais exemple pour l’allongement du départ en retraite, car lui il fait beaucoup plus.