Press "Enter" to skip to content

Woerth et Royal, malhonnêteté et incompétence

ECHO DES MONTAGNES: NICOLAS SARKOSY, ERIC WOERTH, FLORENCCE WOERTH ...

La prestation de Ségolène Royal sur TF1, n’aura fait que renforcer la justesse de son surnom, la gourde du Poitou, et lui a probablement et définitivement fermé les portes de l’Elysée.
Un discours truffé de contre-vérités dû à une méconnaissance du dossier mais ça pour Ségolène, ce n’est pas nouveau.
Aujourd’hui Eric Woerth lui répond mais était-il le mieux placé? Certes, c’est lui qui est en charge du dossier mais la batterie de casseroles qu’il traîne derrière lui fait un tel tintamarre que ses propos en sont à peine audibles.
Celui qui dans n’importe quel état de droit devrait être aux mains des instances judiciaires fait toujours partie du gouvernement, et il sera aisé pour l’opposition de balayer les observations du ministre du travail.
On écrivait hier dans un article que les jeunes étaient à chaque grève, manipulés par le PS, Ségolène Royal en a fait l’éclatante démonstration en appelant les jeunes à se joindre au mouvement, en direct dans le journal de Laurence Ferrari.
Sur les retraites, Ségolène Royal a prétendu que la « réforme empêchait les gens de partir à 65 ans même s’il avait 41 ans de cotisation » et que ceux « qui commencent à travailler à 17 ans devront cotiser pendant 44 ans ».
Eric Woerth a souligné que « c’était faux », car ces personnes « pourront évidemment partir à 65 ans », et dans le deuxième il a précisé que le gouvernement avait « ouvert le dispositif de carrière longue » et que les gens ayant commencé à travailler à 17 ans « pourront donc partir à 60 ans ».
La vie politique française se résume à une candidate de l’opposition qui n’a aucune compétence, un ministre qui ne devrait plus l’être, une bande de gamins en mal de chahut, et des syndicats qui ne représentent presque rien (7%).

William Cardspeare