Press "Enter" to skip to content

A Montélimar, Royal,Mélenchon et Bové ont été entendu

L’état de droit français est un état ou chacun fait ce qu’il veut et les élections ne sont qu’une occasion de rencontrer du monde à la mairie.
Quelque chose vous déplaît chez votre voisin, José Bové arrive, casse, détruit, brûle en toute impunité, c’est l’état de droit!
Un gouvernement légitime décide, des gens défilent dans la rue, cassent, brûlent, et le gouvernement retourne à la niche, c’est l’état de droit !
Des casseurs de biens publics et privés sont soutenus par un député, ancien sénateur, c’est l’état de droit!
Mardi, c’était à la mairie de Montélimar que l’état de droit s’exercait.
Un peu plus d’une centaine de personnes qui venaient de manifester contre la réforme des retraites ont saccagé le bureau du député-maire UMP de Montélimar.
Tous les âges étaient représentés, ils n’étaient pas encagoulés et n’avaient pas le visage masqué; Il fait bon vivre dans un état de droit.
Ces casseurs attendent avec impatience le soutien de Ségolène Royal, de Jean-Luc Mélenchon et de José Bové entre-autres et ce n’est pas un « salaud » de journaliste qui va changer les fondements de cet état de droit.