Press "Enter" to skip to content

Et si la joggeuse était une fugueuse?

180 hommes, un hélicoptère, deux équipes cynophiles, pour une battue qui a duré une dizaine d’heure, Marine Arcole parti se promener à 10h45 a été « retrouvé » à 23h30 alors qu’elle rentrait chez elle.
La jeune fille n’a rien voulu déclarer, n’a pas donné de justifications sur sa longue promenade autour de Saint Germain sur Morin.
Histoire troublante qui pourrait cacher un problème sentimentale dont les parents ne semblent pas être au courant mais dont l’éclaircissement sera une des tâches du procureur André Ribbes.
Hospitalisée à l’hôpital de Lagny-sur-Marne pour des examens, Marine a pu rentrer chez elle vers 5h du matin, lundi. «Elle se repose», explique son père Stephan Arcolle, qui «ne sait pas ce qui s’est passé». «Nous n’avons pas pu parler avec elle», ajoute-t-il.