Press "Enter" to skip to content

Frédéric Mitterrand opportuniste

François GRENIER - COEUR DE FRANCE: ZEMOUR, GUILLON: LE SECTARISME ...

La loi Hadopi, mal ficelée, coûteuse, difficile d’application, discutable sur la volonté gouvernementale de contrôler le NET, a trouvé un défenseur acharné en Frédéric Mitterrand opportuniste, mais qui s’en étonnera?

Frédéric Mitterrand qui est passé de l’école à la gestion de salle de cinéma, propriétaire à 24 ans, dont il dû se séparer pour mauvaise gestion, (c’est décidément une marque familiale) est devenu une figure médiatique grâce à Tonton (François Mitterrand)

Frédéric Mitterrand est devenu un grand homme à partir de 1981 (coïncidence), jugez plutôt.

En 1981, il réalise son premier long-métrage, Lettres d’amour en Somalie, et publie sous le même titre l’année suivante son adaptation en roman.
On est en pleine euphorie chez les Mitterrand.

Fin 1981, devenant un garçon audacieux, il propose une émission de cinéma à TF1, Étoiles et toiles, qu’il anime et produit jusqu’en 1986, et Ciné-Fêtes en 1984. Il poursuit ensuite avec Acteur Studio de 1986 à 1987, Permission de minuit de 1987 à 1988, Destins de 1987 à 1988.
Incroyable, le vilain petit canard devient un aigle!

Remercié par TF1, il passe sur Antenne 2 en 1988, où il présente Du côté de chez Fred jusqu’en 1991, Étoile Palace en 1990, C’est votre vie en 1993, Les Amants du siècle en 1993 ou encore Caravane de nuit en 1994. Recevant un 7 d’or du meilleur animateur pour Du côté de chez Fred qui vient d’être arrêtée par la direction, il pose le trophée à terre en déclarant : « C’est là où se trouve le service public », puis s’en excuse le lendemain.
Impertinent Frédéric Mitterrand, mais pas longtemps!

Frédéric Mitterrand le grand, se passionne pour les têtes couronnées et deviendra le commentateur incontournable des cérémonies royales, marchant sur les traces de Léon Zitrone, un autre grand…

Il est partout y compris à la radio, sur Europe 1 sur France Culture, plus fort que son oncle.

Il est nommé en 2000 par la ministre de la Culture Catherine Tasca, à la tête de la commission d’avance sur recettes du cinéma français.

En juin 1998, il reçoit les insignes de chevalier de la Légion d’honneur , sûrement pour de glorieux faits d’armes et de résistance !

De 2005 à 2007, il anime Ça s’est passé comme ça sur la chaîne communautaire homosexuelle Pink TV et a un strapontin dans diverses chaîne de télévision.

Le 4 juin 2008, après l’avis positif d’une commission de dix personalités créée pour l’occasion (la commission Gall), le président de la République Nicolas Sarkozy nomme Frédéric Mitterrand à la direction de l’Académie de France à Rome, plus connue sous le nom de  » Villa Médicis  » convoitée par bon nombre, et qui n’est en fait qu’une récompense accordée par le roi.

Séduit par la personnalité de Bernard Tapie, il adhère au Mouvement des radicaux de gauche (MRG) en juin 1993, soutient Jacques Chirac à la présidence de la République en 1995 et ne prend pas position lors de l’élection présidentielle de 2007].
Ca a le mérite d’être clair, car il aurait pu faire comme Jacques Séguéla, soutenir Ségolène Royal au premier tour et Nicolas Sarkozy au second tour…

Le 23 juin 2009, Frédéric Mitterrand est nommé ministre de la Culture et de la Communication dans le gouvernement Fillon et succède à Christine Albanel, affaiblie par la censure partielle de la loi Hadopi contre le piratage sur Internet. Interviewé par France 2, il ne peut pas se contenir et confirme sa nomination avant qu’elle ne soit annoncée officiellement par le secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant.

En septembre 2009, Frédéric Mitterrand apporte son soutien total au réalisateur Roman Polanski qui, poursuivi aux États-Unis depuis 1977 pour une affaire de crime sexuel et délit de fuite, est arrêté en Suisse sur mandat d’arrêt américain. Déclarant, à propos de cette affaire de viol, qu’il s’agissait « d’ une histoire ancienne qui n’a pas vraiment de sens ».
Les violées apprécieront!

Accusé le 5 octobre 2009 par Marine Le Pen sur le plateau de Mots croisés, d’avoir pratiqué le tourisme sexuel et trouvé du plaisir à « payer des petits garçons thaïlandais », évoquant son récit autobiographique La Mauvaise Vie paru en 2005, Frédéric Mitterrand fait marche arrière et dément ses propos le 8 octobre, au journal télévisé de TF1, avoir eu des relations sexuelles avec des mineurs et condamne avec fermeté tout tourisme sexuel et acte pédophile.
Suite à ces polémiques, il se fait médiatiquement plus discret…pendant quelques mois.

Frédéric Mitterrand, opportuniste, ministre, décoré de la légion d’honneur, menace, tempête, mais qui peut vraiment le prendre au sérieux?

.