Press "Enter" to skip to content

Les Politiques pour la transparence secret défense

LA PROTECTION DU SECRET DEFENSE EN FRANCE | Investigations UFO et ...

Que ce soit de la Gauche à la Droite, les hommes et les femmes politiques n’aiment pas les vérités déballées au peuple.

Tels des rois avec leurs privilèges, ces choses là doivent être bien gardées et lorsqu’un renégat comme Martin Hirsch vient à écrire un livre qui dénonce la corruption qui règne en France, Rachida Dati, la risible ancienne garde des sceaux crie au scandale tout comme Jean-François Copé ou Gérard longuet qui s’est offert une propriété à St Tropez à l’image des stars…

Aujourd’hui, c’est Nicolas Sarkozy qui s’en mêle reconnaissant par ces propos que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire.

Mercredi, au cour d’un petit-déjeuner de l’UMP, le chef de l’Etat a estimé que l’ancien haut-commissaire aux Solidarités actives avait commis une faute grave, en utilisant les informations de la Commission pour la transparence financière de la vie politique –

Commission pour la transparence mais classée Secret Défense, donc il n’y a rien à voir, circulez!

Celui qui était ministre des Postes entre 1986 et 1988 et accusé d’avoir acheté sa villa tropézienne via l’agent récolté grâce à ses timbres rares, Gérard Longuet s’insurge: « Martin Hirsch est totalement déloyal. Je ne lui ferai pas de procès mais je le ferai bénéficier de mon mépris« ,

On aurait préférer un procès en diffamation qui nous aurait peut-être éclairé sur ce qu’avait empoché réellement Gérard Longuet…

Jean-François Copé fait partie des cibles de l’ancien directeur d’Emmaüs, qui l’accusait de cumuler ses fonctions de politique avec celle d’avocat d’affaires.

JF Copé répondait: »Comme de très nombreux députés, je suis évidemment très attentif à ne jamais traiter aucune affaire qui puisse concerner l’Etat ou même mes anciennes compétences ministérielles, et notamment dans le domaine fiscal, puisque j’ai été ministre du Budget« . On le croit sur parole… d’ailleurs Eric Woerth vient d’en faire la démonstration!

Luc Chatel qui ne rate jamais une occasion de dire une couillonnade s’exclamait:: « Quand on se veut chevalier blanc, on commence par respecter la loi et par ne pas divulguer des informations confidentielles auxquelles on a accès parce qu’on est membre d’une commission qui a été installée par le Parlement et qui vise à la transparence de la vie politique ». Evidemment des informations pour la transparence qui sont confidentielles, tout cela devient obscur…

La transparence dans le secret, cela aurait pu être de Ségolène Royal…

(*) Pour en finir avec les conflits d’intérêts, Martin Hirsch, Stock, 12 euros.