Press "Enter" to skip to content

L’équipe de France de foot à l’image de la France

Morsi-supporters-protest--008.jpg
La Classe Politique française!

Voilà ce qu’on pouvait lire dans la presse aujourd’hui pour un évènement très anodin, une partie de ballon qu’une équipe a perdu, ce qui est normal car dans une partie il y a un perdant et un gagnant…

« Au lendemain de la défaite des bleus face au Mexique, la classe politique française ne digère pas l’échec de l’équipe nationale. Pour la vice présidente du Front National Marine Le Pen qui avait déjà largement critiqué l’équipe (lire l’article), cette défaite était prévisible : « J’ai même pas envie de dire équipe… Equipe, ça a un sens collectif. Or là, c’est une succession d’individualités arrogantes et perverties par l’argent. Ils n’ont aucun sens collectif et se battent pour des contrats publicitaires plutôt que pour leur pays ».

« Le député gaulliste Nicolas Dupont-Aignan n’a pas caché son amertume à l’issue de la rencontre : « Ras le bol ! », s’est-il exclamé. « Tout le monde est tombé sur cette pauvre Rama Yade alors qu’elle a dit quelque chose de tellement de bon sens ! Pour moi, le foot est pourri par le fric, ça explique beaucoup de choses. Il faut un grand ménage », a-t-il jugé, oubliant ainsi la polémique suscitée par le coût du voyage de Rama Yade en Afrique du Sud. »

« Bachelot envers et contre tous
Seule Roselyne Bachelot trouve des mots réconfortants pour l’équipe de France : « La meilleure équipe a gagné, la sélection mexicaine est une révélation de cette Coupe du Monde. Je partage les moments de joie mais aussi de tristesse avec l’équipe de France, c’est ma mission d’être avec eux pour les soutenir. C’est mon travail, ma mission de ministre des Sports que d’être sans coup férir derrière mon équipe. »
La ministre n’avait pu cacher sa déception sur la tactique du sélectionneur lors du match contre l’Uruguay. »

Il y avait peut-être quelque chose à redire sur le jeux des joueurs, mais on peut s’étonner que seulement aujourd’hui tout le monde s’interroge sur le sélectionneur, brillant, le regard vif, respirant l’intelligence, non décidément le foot est réservé à une élite!
Dupont-Aignan, Roselyne Bachelot, Marine Lepen, Rama Yade, une classe politique à l’image des supporters,
du sélectionneur, des joueurs.
Et tous les autres ou sont-ils, que font-ils, ce sont les 50% qui s’abstiennent.