Press "Enter" to skip to content

l’Eglise, le Vatican atteint par le modernisme…

Miracle ou pas miracle, les catholiques de toutes nationalités s’interrogent (mollement), s’invectivent, bref sont en désaccord sauf sur un point, il faut béatifier Jean-Paul II.

Dans béatifier, il y a béat, synonyme de stupéfait bouche ouverte, esprit pas très malin, adjectif employé fréquemment pour les simplets.

Le vatican en ce début du vingt et unième siècle en est encore à croire aux miracles et autres fariboles, c’est consternant!

un professeur de médecine polonais, Grzegorz Opala, à semé le doute dans quelques esprits éclairés (il y en a peu chez les religieux) sur la validité du miracle qui pourrait conduire à la béatification de Jean-Paul II.

Même si cette rumeur sur la validité du miracle était fondée – elle est «absolument privée de fondement» a toutefois affirmé, jeudi, le Vatican, ce qui veut dire en clair que même si c’est fondé, c’est sans fondements… C’est comme cela que toutes les églises fonctionnent depuis des milliers d’années.

Le cas passionnant de la religieuse française atteinte de la maladie de Parkison puis guérie de façon inattendue, a été choisi parmi 271 autres miracles attribués, eux aussi, à Jean-Paul II ! On ne parle pas des pneus de la papa-mobile rechapés miraculeusement alors qu’ils n’avaient que 20.000 kilomètres…

Il faut un «miracle», constaté par des médecins puis authentifié par des théologiens et reconnu par l’Église pour qu’une béatification puisse être formellement prononcée, ce qui exclu les employés de feu vert, de norauto de point S et autres officines.

Cette dernière étape suit la publication du décret sur l’héroïcité des vertus qui a été signé par Benoît XVI, pour son prédécesseur, le 19 décembre 2009, authentifié par la DRIRE.

Comme on le voit, il s’agit d’une affaire extrêmement sérieuse!
A ce propos, il y a combien de croyants dans ce monde?