Press "Enter" to skip to content

L’Elysée au dessus de tous soupçons….

Les députés de la majorité UMP ont exclu la présidence de la République du champ d’investigation de la commission parlementaire sur les sondages de l’exécutif.

L’Assemblée nationale ne sert à rien, aujourd’hui elle en apporte une nouvelle preuve déclarant l’Elysée au dessus de toutes investigations, donc de tous soupçons…

Le PS, dans son rôle d’opposant dénonce une «violation du droit», ce qu’il a constamment fait lorsqu’il avait la majorité.

la présidence hors d’atteinte d’une éventuelle commission d’enquête parlementaire sur les enquêtes d’opinion commandées par l’exécutif, serait-ce que la présidence a quelque chose à cacher?
Une toute petite chose: les fonds publics servent à la propagande personnelle du chef de l’état, rien d’anormal dans une république bananière.

L’été dernier, un rapport de la Cour des Comptes dont un certain président, le très regretté Philippe Séguin, pointait plusieurs irrégularités dans les commandes de sondages par la présidence. Selon les « Sages », les études, 15 par mois (190 en 2008), étaient commandées dans des conditions opaques et la pertinence de certains thèmes sondés posait question.

La cour des comptes pensait-elle à des détournements de fonds publics à travers ces sondages?
Il faut bien payer des services parallèles, rien d’anormal dans une république bananière.

La république française est une opérette avec des prétendus gentils, des prétendus méchants (pas trop), des aassemblées guignolesques, des lois qui n’en sont pas, mais par contre avec un vrai public qui lui est prié de passer à la caisse et ceci très sérieusement.