Press "Enter" to skip to content

Que doit-on faire d’Eric Woerth?

Il est clair qu’Henri Proglio est payé à ne rien foutre occupant la direction de deux boutiques, EDF et VEOLIA.

A quand la direction de la SNCF afin de mettre en application le slogan de Sarkozy, « travailler » plus pour gagner plus…

Woerth justifie la rémunération de Proglio mais « comprend » la polémique
(AFP)

Le ministre du Budget Eric Woerth a justifié mercredi la double rémunération d’Henri Proglio qui a une « double responsabilité » en tant que Pdg d’EDF et président du Conseil d’administration de Veolia, tout en déclarant comprendre la polémique sur ce sujet.

Le ministère de l’Economie a confirmé mardi que M. Proglio toucherait un revenu annuel de 2 millions d’euros dont 450.000 de Veolia et 1,6 M d’euros d’EDF, alors que la ministre de l’Economie Christine Lagarde avait affirmé en novembre qu’il ne percevrait qu’un seul salaire.

« M. Proglio a deux responsabilités et donc il y a deux salaires. En réalité, la somme des deux salaires représente ce qu’il gagnait auparavant, donc il n’a pas gagné d’argent », a argumenté M. Woerth.

Faux, ce que nous savions déjà, Eric Woerth ne sait pas compter. 2050 000 n’est pas la même chose qu’un million six cent mille et d’après nos informations, il garderait son salaire intégral de Veolia qui est de 1.600.000 euros, soit au total plus de trois millions.

M. Proglio avait perçu 1,6 million d’euros en 2008 comme Pdg de Veolia. Sa rémunération pour 2009 n’est pas encore connue.

« C’est un peu une polémique que je comprends parce que c’est des chiffres importants, il faut toujours tout écouter, mais il faut donner à Henri Proglio toutes les chances de bien remplir sa mission », a expliqué M. Woerth.

« Evidemment, je ne dis pas le contraire, ce sont des sommes très, très importantes pour tout un chacun. Deux responsabilités, deux salaires, le même salaire qu’auparavant et un grand dirigeant pour EDF », a-t-il insisté.
« Dans d’autres pays, ils paient mieux leurs dirigeants (…) La France n’est pas un pays qui paie si bien que ça ses dirigeants même si les sommes peuvent sembler très importantes », a-t-il fait valoir.

Eric Woerth qui bricole beaucoup en Suisse n’est pas impressionné par quelques millions d’euros de salaire, mais les français et Sarkozy vont-ils pouvoir garder ce clown encore longtemps, car en 2012, il va falloir rendre des comptes…

William Cardspeare