Press "Enter" to skip to content

Cécile Duflot, l’arnaque écologiste est un business !

Cécile Duflot a commencé sa carrière politique dès son plus jeune âge en militant au sein de la Jeunesse ouvrière chrétienne (bigre) et de la Ligue pour la protection des oiseaux; les poissons dévorés par les oiseaux, elle s’en fout.

Cécile Duflot se peint en vert en 2001, ce qui lui permet d’être élue à Villeneuve St Georges, où on ne peut pas dire que les arbres poussent à tous les coins de rues…

Cécile aime les coups médiatiques!

Elle se baigne dans la seine devant les caméras en 2003 soit disant pour dénoncer les pollutions des rivières françaises, et ne rate jamais une occasion de faire la une des médias.

En 2006, elle devient secrétaire national des verts, et en fin d’année, elle est candidate à l’investiture pour l’élection à la présidence de la république.
Cécile est pressée bien que ce soit en contradiction avec les thèses écologistes, mais qu’importe.

Pour le sommet de Copenhague, Cécile Duflot toujours pour faire parler d’elle, choisit de s’y rendre en train, plus écologique que l’avion ou la voiture, mais pour le retour, pas question d’être en retard sur les plateaux télé, c’est donc une compagnie aérienne qui se chargera du rapatriement de Cécile confortablement assise sur les émissions de CO2…

Pour les vacances de fin d’année, Cécile choisit les Maldives; c’est loin, beaucoup de CO2 pour s’y rendre, mais Cécile assure qu’avec le chauffage qu’elle économise pendant cette période, cela compense…

Le Canard Enchaîné annonce que Cécile Duflot aurait confié que si elle avait pu, elle se serait rendu aux Maldives en Pédalo.
C’est possible, mais peu compatible pour une femme pressée; elle aurait pu par contre partager l’hélicoptère de Nicolas Hulot, qui lui pour l’instant n’est pas candidat à la présidentielle.

L’écologie, public ou privé, c’est incontestablement le nouveau business dans ce début de 21° siècle.