Press "Enter" to skip to content

Accusé De Villepin, levez vous !

A l’heure ou Eric Woerth tente de se faire passer pour le chevalier blanc de la finance, poursuivant les derniers rackettés encore libres, où les banques qui sont aussi pourries et incompétentes que le pouvoir ont mis à mal bon nombre d’économies, la justice qui devrait plutôt s’appeler l’Injustice, tant elle a pêché avec les puissants, va-t-elle s’offrir une nouvelle virginité?

C’est donc lundi 21 septembre que le procès du traître à la patrie va s’ouvrir.

Pourquoi traître à la patrie? S’il s’avère que Dominique De Villepin est coupable des faits qui lui sont reprochés par les juges Dhuis et Pons, c’est qu’il aurait tout simplement voulu entraver la décision des français à se choisir le dirigeant de la patrie. C’est donc bien une traîtrise envers le peuple de France

Pour en revenir à la justice, ce procès va-t-il être une révolution?

Évidement, cela paraît impossible à ceux qui ont connu les gouvernements De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac et Sarkozy…

Ne dit-on pas qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis?

Non, a la justice, il n’y a pas que des imbéciles !

C’est donc une chance extraordinaire pour cette institution que l’affaire Clearstream, ou un ancien premier ministre, Dominique de Villepin serait mouillé jusqu’à la racine des cheveux selon les juges enquêteurs, et la partie civile représentée par l’actuel président, Nicolas Sarkozy.

Dominique de Villepin n’a pas ménagé ses efforts pour tenter de faire renoncer la justice, le plaignant, et tous ceux qui étaient sceptiques à son égard…

Pour une fois, il semblerait que la justice ait décidé de passer, homme politique ou pas!

On aimerait en cas de culpabilité, une peine digne de ce nom, exécutée jusqu’à son terme, bref une justice qui ferait honneur à « Liberté Egalité Fraternité » et pas celle à laquelle on a assisté jusqu’à maintenant avec les Bové, Marchiani, Huchon, Balkany, Mitterrand etc, etc…

Le risque pour la justice, c’est que si elle était honnête cette fois-ci, on l’accuserait d’être à la solde de Nicolas Sarkozy, et si elle se comporte comme à l’habitude, nous crierons qu’elle est acheter par la fenêtre, comme disait Coluche…

Alors que faire?

Continuer comme à l’accoutumé, s’en foutre royalement à l’image de Ségolène.