Press "Enter" to skip to content

Cohn-Bendit, le vainqueur des européennes

Dans un écrit autobiographique, Le Grand Bazar, Daniel Cohn-Bendit rapporte ses pratiques :
« Il m’était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette.

Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avoir choisi moi et pas les autres gosses ? Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même. »

L’Observer retrouvera un texte de sa main paru dans un journal alternatif de Francfort en 1976 :
« Mon flirt permanent avec ces enfants prit bientôt un tour érotique. Je pouvais parfaitement sentir comme les petites filles de cinq ans avaient appris à m’exciter. C’est à peine croyable. La plupart du temps, j’étais passablement désarmé. (…) Il m’est arrivé que plusieurs fois des enfants m’ont ouvert la braguette et ont commencé à me caresser. Selon les circonstances, j’ai réagi de façon diverse. Quand ils le voulaient, je les ai caressés. Alors on m’a accusé de perversion. »