Press "Enter" to skip to content

Dray, socialisme, racisme, money is money.

Le président de SOS Racisme Dominique Sopo et trois cadres de l’association, placés en garde à vue dans le cadre de l’affaire Julien Dray , ont été remis en liberté.
Pour l’instant précise une source

!

La garde à vue dans les locaux de la Brigade financière du président, d’une responsable des finances de l’association et de deux autres cadres avait débuté mardi avant une perquisition dans les locaux parisiens de SOS Racisme dans le cadre de l’enquête sur des mouvements de fonds « suspects » au profit du député socialiste d’Essonne.

Un autre membre de SOS Racisme placé en garde à vue mardi avait été relâché auparavant et une sixième personne avait été entendue comme témoin mardi par la Brigade financière.

L’immobilier, le pétrole, le racisme, les hommes d’affaires devraient prendre exemple sur les politiques qui font feu de tout bois pour faire marcher l’économie « personnelle »….