Press "Enter" to skip to content

Samy Naceri ou la justice inopérante

Samy Naceri qui défraie la chronique judiciaire depuis des années pour conduite en état d’ivresse et sans permis, qui renverse une femme avec sa voiture, qui jette des cendriers à la tête des gens, qui se promène avec un couteau et qui en fait usage, rien de tout cela semble anormal à la justice française qui si elle a condamné l’acteur à plusieurs peines de prison, estime qu’il peut rester en liberté…

Il est vrai que pour l’instant, il n’a tué personne!

Hier soir pourtant, Samy a été placé en garde à vue après une agression au couteau avenue George-V, dans le VIII e arrondissement parisien.

Une dispute d’amoureux, avec Samy, ça se règle au couteau, mais comme le rappellera probablement son avocat, Maître Françoise Cotta, Samy a un problème avec la boisson, ce dont semble se contenter la justice française…

L’acteur de TAXI
avait écopé le 5 novembre 2008 d’une peine de six mois de prison ferme, assortie de 7 500 € d’amende, pour avoir renversé accidentellement une policière en octobre 2008 à Paris au volant d’une voiture qu’il conduisait sans permis. Les magistrats n’avaient pas délivré à l’époque de mandat d’arrêt. Il est vrai qu’il conduisait sans couteau à la main, ni téléphone portable.

Une Justice complaisante:

Le 16 juin 2003, poursuivi pour infractions au code de la route et violences. Le passage à tabac du conducteur d’une voiture en octobre 2000, condamné à huit mois d’emprisonnement avec sursis et 5000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Paris.
le 3 mars 2000, il était relaxé pour conduite en état d’ivresse.
Le 14 décembre 2006, Samy Naceri était condamné à six mois de prison ferme et 8000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Nanterre pour outrages et injures racistes contre des policiers.
Le 3 mars 2000, il était condamné à 1500 euros d’amendes par le tribunal correctionnel de Paris pour menaces de mort et insultes à agent.
Le 16 février 2007, trois mois de prison ferme pour des violences contre des employés d’une discothèque d’Aix-en-Provence.

Le 4 janvier 2007, le parquet de Grasse classait sans suite une plainte contre l’acteur déposée par une boîte de nuit cannoise pour « incidents et violences ».

Condamnation de l’acteur en mai 2001 à trois mois d’emprisonnement avec sursis et 3000 euros d’amende pour des menaces et injures envers une hôtesse de l’air.
Sa peine fut réduite le 11 octobre 2002 en appel à un mois avec sursis et 3000 euros d’amende.
Pour avoir agressé un styliste en 2005 dans un restaurant parisien, l’acteur était condamné par le tribunal correctionnel de Paris à 10 mois d’emprisonnement ferme.
En jugement pour l’achat d’une dose d’héroïne dans une rue de Paris, Il bénéficiera de la relaxe par le tribunal correctionnel de Paris le 19 février 2002.