Press "Enter" to skip to content

Julien Dray, la grande vie en Essonne

Une perquisition est actuellement en cours ce vendredi au domicile du député SOCIALISTE Julien Dray ordonnée par le parquet de Paris pour des faits présumés d’abus de confiance.

Il s’agirait de mouvements de fonds suspects depuis janvier 2006 sur les comptes de deux associations, les Parrains de SOS-Racisme et la Fédération indépendante démocratique et lycéenne (Fidl).

La procédure viserait également deux autres personnes de SOS-Racisme, Nathalie Fortis, attachée de presse de l’association, et Thomas Persuy, directeur administratif et financier, tous deux mandataires sur le compte ouvert au Crédit coopératif par la Fidl.

Nathalie Fortis et Thomas Persuy auraient encaissé des chèques d’un montant de 120.000 euros tirés intégralement des comptes de l’association.

Peu de temps après avoir perçu cette somme, ils auraient émis des chèques à l’ordre de Julien Dray d’un total de 102 000 euros.
Du liquide aurait également été retiré des comptes de l’association.

Les enquêteurs s’intéressent également à des sommes provenant de particuliers « actifs dans les sphères socio-économiques » au bénéfice notamment de l’élu socialiste.

L’un d’entre eux a par la suite obtenu un marché public en Île-de-France, dont Julien Dray est vice-président de région…

Décidément, la politique française ne connaît pas la crise.